•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une « rue conviviale » installée pour l’été à Sherbrooke

Un enfant joue à la marelle dans la rue.

Des Sherbrookois pourront profiter d’une rue conviviale cet été. (archives)

Photo : Getty Images / IStock

Emy Lafortune

Des Sherbrookois pourront profiter d’une « rue conviviale » cet été. Ce projet pilote aura lieu sur la rue London, entre le boulevard de Portland et la rue Stanley, du 6 juillet au 3 octobre.

Pendant cette période, la limite de vitesse pour les automobilistes sera réduite à 20 km/h. Les résidents pourront aussi installer du mobilier qui se déplace rapidement sur la voie publique, comme des chaises et des jeux, à condition de laisser un corridor pour permettre aux véhicules d’urgence de circuler. Les installations devront aussi être rangées entre 21 h et 7 h, et avant 17 h les jours de collecte des déchets.

Si le projet se déroule bien, il pourrait être étendu à d’autres secteurs de la Ville au cours des prochaines années, indique la conseillère et présidente du Comité de sécurité publique Danielle Berthold.

Le concept de rue partagée est inscrit au code de la sécurité routière, mais ne régit que le partage de la chaussée entre les différents modes de transport dans un contexte de déplacement. [...] Pour éviter toute confusion légale, la démarche portera sur l'aménagement de rues conviviales plutôt que l’aménagement de rues partagées, c’est plus inclusif, explique-t-elle.

Il faut savoir qu’il existe diverses manières de faire usage de la voie publique autrement que par les véhicules, et que cette pratique est encadrée par le code de la sécurité routière. 

Une citation de :Danielle Berthold, présidente du Comité de sécurité publique de Sherbrooke

Projet demandé depuis 2018

Mme Berthold souligne qu’un groupe de citoyens de la rue London demande la réalisation d’un tel projet depuis 2018.

En plus de favoriser la mobilisation citoyenne, c’est également une stratégie porteuse si on pense notamment à l’objectif d’atténuer la vitesse dans les quartiers et d'accroître la sécurité des citoyens et des jeunes familles, remarque la conseillère.

Un rapport sera produit à la fin du projet pilote en automne et soumis au Comité de sécurité publique. Une consultation sera ensuite organisée pendant l’hiver pour développer un cadre qui permettra d'encadrer de futurs projets du même genre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !