•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc Asselin invite les citoyens à plus de civisme autour des travaux routiers

Photo : iStock

Laurie Gobeil

Le maire d’Alma, Marc Asselin, invite les citoyens à plus de civisme quand ils circulent près du pont J.-F.-Grenon, où des travaux ont lieu présentement.

Il a partagé ce souhait lors de la séance du conseil tenue lundi soir. La Ville a décidé il y a plusieurs mois d’autoriser l’aménagement d’une troisième voie sur la rue des Pins pour améliorer une situation problématique.

Lors du début des travaux, il y a environ deux semaines, un ralentissement important de la circulation a été constaté et certains citoyens ont grandement manifesté leur mécontentement.

Il y a des employés qui ont été menacés un peu. Ce n’est pas acceptable. Les gens ne méritent pas de se faire malmener comme ça. On vit toute une période. Le monde a la mèche courte, c’est incroyable! Je trouve ça malsain. Déjà qu’ils étaient fâchés des travaux du carrefour giratoire, maintenant c’est l’hystérie collective, a déploré le maire.

Depuis la mise en place de la voie de contournement ouest, la circulation sur la rue des Pins est moins fluide, selon lui.

Les camions lourds qui arrivent du nord, ça montait sur les accotements, ça frôlait les voitures qui sortaient de la rue des Pins. C’était un problème, a expliqué Marc Asselin.

Selon le maire, les travaux qui devraient durer environ six semaines, n’auront plus autant d’impact sur la circulation.

Après les gens vont être contents des travaux et on va protéger les gens du quartier, a-t-il conclu sur ce point.

Une possible nouvelle station-service à Alma

Lors du conseil, la Ville a amendé un règlement de zonage permettant à un promoteur d’établir une station-service, du côté ouest de l’avenue du Pont Sud, entre la route du Lac Ouest et la rue Bouchard, en 2022. Le terrain visé est celui où se trouve la clinique Neurodisk, en face du Dépanneur chez Anick.

Selon le maire, ce projet comprend l’acquisition par le promoteur de terrains résidentiels et un commercial. Le propriétaire de la clinique, Dr Gilles Brunel, également résident dans ce secteur, a assisté à la séance afin de mieux comprendre le déroulement des prochaines étapes.

Les promoteurs vont sûrement prendre contact avec vous prochainement pour vous faire une proposition. Il n’est pas question d’expropriation ici. Vous aurez le loisir de discuter avec eux, lui a expliqué Marc Asselin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !