•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre candidat se lance dans la course à la mairie de Gatineau

Rémi Bergeron en entrevue au micro en 2017.

Rémi Bergeron en entrevue avec ICI Ottawa-Gatineau, en 2017 (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jérémie Bergeron

Radio-Canada

L'ancien candidat à la mairie de Gatineau, Rémi Bergeron, confirme, mardi matin, sa candidature aux élections municipales de novembre prochain.

Ma plateforme électorale sera la même que celle de 2017, à savoir d’être un candidat indépendant, transparent possédant une expérience municipale, écrit M. Bergeron dans un communiqué de presse, diffusé mardi matin.

L'ancien directeur général de la municipalité de Bowman a décidé de tenter sa chance à nouveau. En 2017, M. Bergeron avait récolté 2,37 % des voix, terminant à la dernière place des cinq prétendants.

La dernière campagne électorale, vous savez, j’ai investi 645 $, je pense, de ma poche, qui a été mon financement. J’ai pas fait aucune publicité, y a pas eu d’affiche, y a rien eu. J’étais candidat à la mairie et j’étais directeur général. J’ai manqué de temps. Là, je vais rencontrer beaucoup beaucoup de gens et je pense que ça va faire une grosse différence, explique-t-il, toutefois, en entrevue avec ICI Ottawa-Gatineau.

La Ville de Gatineau mérite un maire d’expérience avec des compétences techniques pour revoir l’ensemble des services et les évaluer afin d’offrir des services de qualité aux citoyens tout en respectant leur capacité de payer.

Une citation de :Extrait du communiqué de Rémi Bergeron, candidat à la mairie de Gatineau

Dans son communiqué, M. Bergeron dit s'opposer au projet de tramway qu'il juge trop coûteux. S'il se dit favorable à une boucle sur rail au centre-ville, il entend proposer l'aménagement d'une voie réservée pour desservir l'ouest de la ville.

Un jour, si jamais il y a un changement dans la population, un changement dans la vocation d’Aylmer et du Plateau - parce que là pour l’instant, c’est 100 % résidentiel, y a peu d’entreprises, peu de bureaux, peu de gros bureaux - s’il y a de grosses modifications, et bien on utilisera cette voie rapide là pour installer un futur tramway. Mais on n'installe pas la Cadillac quand on n’a pas besoin de la Cadillac au début. Ça n’a pas de sens. Et puis ça coûte tellement cher, précise-t-il en entrevue.

Avec cette annonce, M. Bergeron devient le quatrième candidat à la mairie de Gatineau jusqu'ici. Il ajoute son nom à ceux de Jean-François LeBlanc, France Bélisle et Maude Marquis-Bissonnette. Les trois autres candidats se sont, pour leur part, prononcés en faveur du tramway.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !