•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mon Amérique : la connexion humaine

Michel Lalonde parle de la musique à échelle humaine dans cet épisode de la série audio Mon Amérique sur la musique des années 70.

Carte postale illustrant l'épisode 9 de la série audio Mon Amérique. Un couple se tient par la taille.

Épisode 9 de la série audio Mon Amérique : la connexion humaine

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans ce neuvième épisode de la série audio Mon Amérique, Michel Lalonde nous ramène au côté imprévu et au choc des idées dans la création artistique à une époque où la connexion humaine était essentielle dans le processus créatif.


« Il est normal de nos jours d'entendre des productions musicales où les musiciens qui participent ne se rencontrent même pas. Tout au plus, on se parle au téléphone ou on échange des courriels et ensuite on participe à une création où souvent les artistes sont à des milliers de kilomètres l'un de l'autre. De nos jours, la technologie nous offre des possibilités qui semblent sans bornes.

Cette nouvelle réalité est efficace sur le plan de la réalisation et de la commercialisation, mais que dire de la création? Bien sûr, un artiste peut passer des mois enfermé dans un studio pour préparer, fignoler, sculpter un son, une production... Et c'est souvent très réussi sur le plan esthétique. Mais est-ce qu'on n'y perd pas quelque chose en s'isolant et en évitant le choc des idées qui est souvent à l'origine des plus grands chefs-d'oeuvre? Pensons aux Beatles en studio, se surpassant l'un l'autre pour apporter une nouvelle idée, une nouvelle couleur.

Les années 1970, c'est une décennie entière de musique à échelle humaine. Internet ne fait toujours pas partie de nos vies et la musique et les collaborations musicales vont tisser les premiers liens de cette nouvelle culture musicale axée sur l'exploration artistique et une musique à échelle humaine.

Mario Légaré et Breen LeBoeuf, deux musiciens qui ont fait carrière au sein de groupes où l'échange est à la source même de la création, partagent quelques-unes de leurs expériences qui illustrent bien la connexion humaine dans la musique des années 1970. »

- Michel Lalonde


Extraits musicaux dans cet épisode :

  • Snowbird de Gene MacLellan
  • Ah! Toi, belle hirondelle de Lougarou
  • Méfiez-vous du grand amour de Michel Rivard
  • La Louve d'Offenbach
  • La Maudite machine d'Octobre
  • Complainte pour Ste-Catherine des soeurs McGarrigle

Mario Légaré et Breen LeBoeuf racontent leurs années 70 :

Un micro de radio

Entretien avec le musicien Mario Légaré

Photo : Radio-Canada

Imagine-toi, je suis chez nous, j'ai un appel de Michel Rivard, [...] et il me dit : "Mario, je suis chez un chum, Maxime Le Forestier, à Paris, et Maxime m'aide et on se dit qu'on pourrait peut-être monter un show avec toi, vient me rejoindre, on va monter un spectacle!"

Une citation de :Mario Légaré, membre fondateur du groupe Octobre

Breen Leboeuf, bassiste du groupe rock québécois Offenbach

Entretien avec Breen Leboeuf

Photo : Radio-Canada

On s'en va pour faire une audition pour Offenbach dans un shed sur la rue Foucher à Montréal. On rentre là-dedans et Gerry dit : "on va jammer du blues". Moi, je dis : "non, non, jouez vos deux derniers albums." Ils partent ça et moi et Doug on rentre. [...] Le meeting d'Offenbach, c'est Gerry qui regarde Johnny et il fait ok, you're in, c'était ça, ils n'ont pas même parlé, c'était : "ouais, on a un nouveau band".

Une citation de :Breen LeBoeuf, ancien bassiste et chanteur du groupe Offenbach
Portail de L'atelier culturel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !