•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mon Amérique : le Nouvel-Ontario et une brise des plaines

Dans ce septième épisode de la série audio Mon Amérique, Michel Lalonde revient sur l'éveil des jeunes à leur identité franco-ontarienne dans les années 70 et l'essor de la musique francophone dans l'Ouest.

Carte postale illustrant l'épisode 7 de la série audio Mon Amérique. Une personne porte une guitare dans un champ.

Épisode 7 de la série audio Mon Amérique : le Nouvel-Ontario et une brise des Plaines

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Au cours de cet épisode de Mon Amérique, Michel Lalonde nous fait revivre le moment où il a lui-même repris  contact avec sa culture et son identité franco-ontariennes.

« Comme en Acadie, les années 1970 en Ontario sont la toile de fond pour un éveil des jeunes à leur identité franco-ontarienne et leur quête pour une reconnaissance sociale et culturelle. 

Le mouvement prend racine dans le Nord où des organismes comme Le Théâtre du Nouvel-Ontario vont donner naissance à un élan créatif qui va traîner dans son sillage plusieurs nouveaux groupes et artistes émergents. Bientôt, d'autres régions vont se rallier, et jeter des ponts entre ces quelque 500 000 francophones éparpillés sur ce vaste territoire, noyés dans une mer anglophone.

Des événements comme la Nuit sur l'étang et le Festival Boréal, ainsi que des organismes comme le Théâtre du Nouvel-Ontario et la Coopérative artistique du Nouvel-Ontario (CANO) deviennent les fers de lance de cette nouvelle réalité culturelle : le Nouvel-Ontario.

Pendant ce temps-là, dans l'Ouest, on en est aux balbutiements sur le plan de l'industrie. Au Manitoba, le Collège de Saint-Boniface et l'organisme les Cent Nons vont devenir la première pépinière pour une vraie industrie de la musique. Un groupe ressort du peloton : Dieu de l'amour vous aime... Connaissez-pas? 

Quelques années plus tard, trois des membres du groupe allaient connaître de belles carrières. Tout d'abord, il y a eu Gérard Jean et Gérald Laroche, mieux connus sous le nom de Gerry et Ziz, et puis celui qu'on connaît mieux, Daniel Lavoie. »

- Michel Lalonde


Extraits musicaux dans cet épisode :

  • Bleu et blanc de Robert Paquette
  • Le Beau casse de Donald Poliquin
  • La Danse du smatte de Daniel Lavoie
  • Histoire d'antan de Gerry et Ziz
  • Dis-moi de Charles Lougarou
  • Le Vieux Médéric, Viens nous voir de CANO
  • Aux Illinois de Garolou

Marcel Aymar raconte ses années 70 :

Une guitare acoustique en gros plan.

Entretien avec le musicien Marcel Aymar

Photo : getty images/istockphoto / puhimec

Quand je suis arrivé à Sudbury, j'ai vu le spectacle "Et le septième jour", qui était une création collective, comme ça se faisait beaucoup dans le temps, et quand j'ai vu ça, je suis allé voir la troupe universitaire pour en faire partie parce que j'avais vraiment trippé là-dessus.

Une citation de :Marcel Aymar, ancien guitariste du groupe musical CANO

Portail de L'atelier culturel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !