•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ancien PDG de l’Aga Khan Museum dirigera le Musée canadien de l’histoire

Chargement de l’image

Le Musée canadien de l’histoire se situe à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Le gouvernement fédéral a choisi l’ancien dirigeant d’un musée privé consacré aux civilisations islamiques, soit l'Aga Khan Museum de Toronto, pour prendre les rênes du Musée canadien de l’histoire à Gatineau, selon les informations obtenues par Radio-Canada.

La candidature de Henry Kim en tant que futur président-directeur général du Musée canadien de l’histoire a récemment été approuvée par le conseil d’administration de l’institution, et doit encore être adoptée par le conseil des ministres à Ottawa, avant de devenir officielle.

Selon nos sources, le conseil d’administration du Musée était profondément divisé quand est venu le temps d’étudier la candidature de M. Kim, et sa candidature a été approuvée par une mince majorité. Ces sources ont parlé sous le sceau de la confidentialité étant donné le caractère secret du processus d’approbation qui est encore en cours.

Selon plusieurs sources, M. Kim n’est pas à l’aise en français, lui qui a passé au moins une partie de sa jeunesse aux États-Unis.

Chargement de l’image

Henry Kim, ancien dirigeant de l'Aga Khan Museum de Toronto

Photo : @akdn/Twitter

M. Kim a fait des études en archéologie à Harvard et à Oxford, où il a obtenu, respectivement, un baccalauréat et une maîtrise. Dans une entrevue disponible sur Internet, il affirme que son expertise première réside dans les pièces de monnaie de la Grèce antique.

Le Musée canadien de l’histoire, qui accorde une grande place aux cultures autochtones du Canada dans ses installations, n’a plus de directeur permanent depuis le départ à la retraite de Mark O’Neill en avril. Le futur PDG du Musée canadien de l’histoire sera appelé à changer la culture interne, à la suite de plusieurs plaintes liées à des allégations de milieu de travail toxique.

L’Aga Khan

L’Aga Khan est le 49e imam et le chef spirituel des musulmans ismaéliens nizarites, une communauté qui compte quelque 15 millions de fidèles répartis dans plusieurs pays comme le Pakistan, l'Inde, la Syrie, l'Iran et le Tadjikistan. On estime que le Canada compte 100 000 ismaéliens nizarites.

L’Aga Khan est à la tête d’une vaste fortune et cultive les contacts politiques à travers le monde. En 2017, le premier ministre Justin Trudeau avait été blâmé par le commissaire à l’éthique pour avoir accepté des vacances familiales gratuites dans une île privée de l’Aga Khan aux Bahamas.

Ouvert en 2014, l'Aga Khan Museum est une institution privée consacrée aux civilisations islamiques et à leur apport, au fil des siècles, à l’art, aux idées et à la science. Le musée abrite, entre autres, une collection de plus de 1000 objets provenant de la péninsule ibérique jusqu’en Chine, amassée par un des oncles de l’Aga Khan.

L'Aga Khan Museum est beaucoup plus petit que le Musée canadien de l’histoire, qui est situé aux abords de la rivière des Outaouais. Cette institution fédérale possède une collection permanente qui compte plus de trois millions d’artefacts, documents, œuvres d’art et spécimens.

Diversité et multiculturalisme

Après avoir terminé ses études, M. Kim a continué à travailler à l’Université d’Oxford, où il a enseigné et ensuite pris la tête d’un projet de modernisation du musée Ashmolean, qui se trouve sur place.

En rejoignant l'Aga Khan Museum en 2012, M. Kim prenait la tête d’un des plus importants projets des dernières décennies dans le monde muséal au Canada, soit la création d’un tout nouveau musée.

L'Aga Khan Museum aurait pu être bâti à plusieurs endroits dans le monde, selon M. Kim, qui a expliqué, en 2015, que le Canada était l’endroit parfait pour installer cette collection.

Le Canada a été choisi de façon délibérée, a expliqué M. Kim dans un entretien qui se trouve sur YouTube. Ce musée explore les enjeux de la diversité et du multiculturalisme, et toutes les questions liées au principe du pluralisme. Le Canada incarne ces enjeux, et ce n’est pas juste des mots à la mode, c’est la réalité des gens.

Radio-Canada n’a pas réussi à joindre M. Kim.

Dans l’offre officielle d’emploi pour le futur dirigeant du Musée canadien de l’histoire, le gouvernement annonçait qu’il tiendrait compte du bilinguisme et de la diversité des postulants.

Le cabinet du ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault a dit que le gouvernement fédéral s’est engagé à pourvoir des postes dans les hautes sphères de la fonction publique avec des candidats qui reflètent la diversité du Canada en ce qui concerne les groupes linguistiques, régionaux et d'équité en matière d'emploi (femmes, peuples autochtones, personnes handicapées et membres des minorités visibles), ainsi que les membres de groupes issus de la diversité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !