•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau service d’analyse agricole pour l’UQAT à Notre-Dame-du-Nord

Pavillon de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) à Notre-Dame-du-Nord

Le pavillon de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) à Notre-Dame-du-Nord (archives)

Photo : Radio-Canada / Félix B. Desfossés

Tanya Neveu

Les producteurs agricoles du Témiscamingue, de l’Abitibi et du Nord-Est ontarien ont accès à un nouveau service d'analyse pour l'alimentation de leur bétail.

Près de 800 000 dollars ont été investis dans le laboratoire de la station de recherche en agroalimentaire grâce à la participation de trois partenaires financiers.

Des projets d'analyse et de recherches y sont réalisés, directement à Notre-Dame-du-Nord.

Des équipements à la fine pointe de la technologie permettent au campus de Notre-Dame-du-Nord de l'UQAT d'offrir un nouveau service aux producteurs agricoles. 

Il y a plusieurs projets de recherche qui sont actifs à l’heure actuelle, mais la nouveauté qu’on annonce c’est qu’on veut offrir des services aux producteurs agricoles de la région au niveau de l’analyse et de l’alimentation du bétail , explique la directrice du Campus du Témiscamingue, Isabelle Ouellet

Analyser pour augmenter son rendement 

L’analyse de la qualité des fourrages et de l'ensilage est essentielle au rendement du troupeau, comme l'explique Michel Robert, producteur laitier au Témiscamingue. 

Tout est mesuré pour être capable de savoir ce qu’il faut que j’ajoute en complément à ma ration, ce qu’il faut que j’achète comme aliment pour compléter les rations de mes animaux. Ça a un impact direct sur notre coût de production. Pour moi, c’est complètement magique! C’est à ça que je m’attends d’un laboratoire local , dit-il. 

Des vaches dans un champ.

La qualité des fourrages et de l'ensilage est essentielle au rendement des troupeaux de vaches.

Photo : The Canadian Press / DARRYL DYCK

Jusqu’à tout récemment, il avait l’habitude d’envoyer ses échantillons d’analyse, aux deux semaines, à Sainte-Anne-de-Bellevue. Les résultats arrivaient 5 à 6 jours plus tard. Depuis l’ouverture du laboratoire, son quotidien a changé. 

Souvent, ce que je fais, je vais porter mon échantillon le matin. Le matin suivant, 24 heures après, j’ai les résultats , se réjouit Michel Robert. 

Un site web transactionnel sera mis en ligne dans quelques semaines. Les producteurs éloignés pourront s'y inscrire et prévoir le moment de ramassage de leur échantillon. L’UQAT s’engage à donner le résultat en 24 à 48 heures. 

C’est extrêmement important pour les producteurs laitiers parce que souvent, l’alimentation a un lien direct avec la production laitière des vaches. Une autre situation pour laquelle c’est extrêmement important, c’est lorsque les vaches sont malades ou qu’elles diminuent leur production. En faisant l’analyse de l’alimentation, de l’ensilage ou du fourrage, ça donne de bons indices des ajustements qu’il faut apporter pour rétablir la situation , indique Isabelle Ouellet.

La recherche

Deux employés, un chimiste et un technicien travaillent quotidiennement au laboratoire. Le laboratoire est aussi utilisé pour mener des projets de recherche touchant plusieurs secteurs d’activités.

L’institution de recherche en foresterie de l’UQAT a d’ailleurs recours à ce laboratoire pour des analyses, notamment de sols et de feuilles.

D’autres universités dans la province souhaitent aussi s’en prévaloir.

On a des demandes des autres universités parce que les équipements qu’on a sont très rares sur le marché , explique Isabelle Ouellet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !