•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une tornade fait un mort à Mascouche

Une grosse branche d'arbre projetée par la tornade, enfoncée dans le coin d'une maison.

La tornade qui a touché terre à Mascouche a fait beaucoup de dégâts.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Une personne a perdu la vie lundi à Mascouche, dans Lanaudière, lorsqu'une tornade de puissance EF2 - avec des vents atteignant 200 km/h - a touché terre dans un secteur résidentiel.

Il s'agit d'un homme d'une soixantaine d'années, père de trois enfants.

Il se serait réfugié dans son cabanon pour se cacher, et le cabanon est parti avec la tornade.

Une citation de :Jean-Pierre Boudreau, directeur du Service des incendies et coordonnateur de la sécurité civile de la Ville de Mascouche

Après avoir été emporté, le cabanon a atterri non loin de la résidence de l'homme, dans un champ.

Une cinquantaine de résidences ont été endommagées par le passage de la tornade.

Ça a fait 44 ans que je suis ici, et c’est la première fois que je vois quelque chose comme ça. On avait déjà eu une microrafale, il y a peut-être une quinzaine d’années, mais ça n'avait jamais fait les dommages ce que ça fait là, a ajouté le directeur du Service des incendies et coordonnateur de la sécurité civile.

Ç'a fait une ligne, à partir de la rue Nelligan jusqu'à la rue Dufort, a-t-il poursuivi. Des résidences du chemin Saint-Henri, un peu plus au nord, ont aussi été touchées.

Dégager et rebrancher

Les cols bleus de Mascouche ont commencé à travailler pour dégager les arbres des terrains et permettre aux équipes d'Hydro-Québec de rebrancher les quartiers touchés par les pannes de courant. Des équipes d'après-sinistre sont également sur place.

L'objectif, c'est vraiment de couper les arbres [endommagés] pour permettre aux équipes d'Hydro-Québec de rétablir l'électricité, a déclaré le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, mardi matin. Les citoyens pourront ainsi rentrer chez eux avec l'électricité. On va travailler là-dessus toute la journée avec nos équipes des travaux publics.

On a des maisons qui sont sorties du solage complètement. On a des fils électriques partout dans les rues, des arbres qui sont tombés très considérablement, a rapporté le maire.

M. Tremblay avait offert ses condoléances à la famille de la victime tôt en soirée, lundi. Il a également confirmé que deux autres personnes ont été blessées légèrement. La tornade a causé beaucoup, beaucoup de dégâts, a-t-il aussi évoqué.

Pendant que les employés des travaux publics de Mascouche s'affairent à leur dégager l'accès aux installations électriques, Hydro-Québec a déployé une quarantaine d'équipes, composées de deux personnes, sur le terrain pour tenter de rétablir la situation, a indiqué un porte-parole de la société d'État, Alain Paquette.

Notre priorité est de rétablir le service aux citoyens, encore faut-il le faire de façon sécuritaire, a-t-il insisté. Donc, on est dans un contexte difficile, il y a plein de débris au sol, on a une vingtaine de poteaux d'Hydro-Québec à remplacer au cours de la journée.

On a des fils entremêlés dans des cabanons, des trampolines. Ça va être une grosse journée au bureau, comme on dit.

Une citation de :Alain Paquette

Depuis hier soir, Hydro-Québec a réussi à rebrancher la moitié de ses clients de la région. La bonne nouvelle, s'il y en a une dans ces événements, c'est que c'est très localisé, a souligné M. Paquette. On a donc pu envoyer une force de frappe importante ici à Mascouche.

Un peu moins de 2000 clients sont toujours privés d'électricité dans la région de Lanaudière, dont quelque 1200 à Mascouche.

Le courant sera rétabli graduellement au cours de la journée, mais pour les cas les plus complexes - là où il y a des difficultés d'accès - ça pourrait aller jusqu'à demain.

Une citation de :Alain Paquette

Images de la tornade à Mascouche (Crédit : Nicolas Dubreuil/Facebook et Dominic Sansregret)

Un centre d'urgence a été mis sur pied, lundi soir, pour accueillir les résidents dont la maison est endommagée, ou chez qui l'électricité pourrait ne pas être rétablie d'ici la fin de la soirée. La Croix-Rouge et des intervenants psychosociaux, si nécessaire, pourront les prendre en charge. Toutefois, aucun résident n'a eu recours au centre d'urgence.

Des gens empressés se trouvent près d'une voiture de police stationnée.

Les services d'urgence ont rapidement été dépêchés à Mascouche, après le passage d'une tornade lundi en fin de journée.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Je me suis jeté par terre

Philippe Jobin se trouvait dans un commerce au moment du passage de la tornade, lundi après-midi, dans son secteur.

Il y a énormément de dégâts au niveau des toitures, a-t-il raconté en entrevue à En direct avec Patrice Roy.

Il y a des maisons qui sont séparées en deux. Il y a des branches qui sont rentrées dans des maisons. Il y a des arbres tombés sur des véhicules.

Une citation de :Philippe Jobin, témoin

J'étais sûr que le magasin allait voler au complet, a-t-il dit, expliquant que la tornade était passée juste devant, en diagonale.

Je me suis jeté par terre tellement j'ai eu peur, pour être sûr d'être en sécurité, a-t-il raconté, l'air encore ébranlé.

D'autres résidents de Mascouche ont aussi déploré des dégâts, dont des arbres matures complètement éventrés ou déracinés, ou encore des véhicules renversés.

Un homme dans une nacelle travaille près d'un arbre.

Hydro-Québec et des équipes des travaux publics travaillent à rétablir le courant à Mascouche après le passage de la tornade.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Les dommages sont immenses. Mais les Mascouchois, ensemble, on va se relever. On n'a pas le choix, a commenté John, attristé par les bris importants sur une propriété appartenant à son père.

Un autre résident, rencontré tout près de la maison où est décédé l'homme emporté par la tornade, a pour sa part minimisé les dégâts matériels. Quand je regarde mon meilleur ami qui est parti à côté, ça, c’est plus dur pour moi à accepter que tous les débris que je vois, a-t-il dit.

On n'a pas pu donner d'avertissement, dit Environnement Canada

Que ce soit sur les images radars d'Environnement Canada ou sur le terrain à Mascouche, la tornade a pris tout le monde par surprise, lundi.

On n'a eu aucun avertissement. Aucun, a confirmé Jean-Pierre Boudreau du Service des incendies.

On savait qu’il y avait des cellules d’orages au Québec avec la température qu'il faisait, le monde voyait des nuages qui s'en venaient, mais à un moment donné, ils ont vu le cône qui est descendu par terre, a-t-il raconté.

Même ceux qui sont ici, ils ne peuvent même pas nous dire combien de temps il s’est écoulé, peut-être 30 secondes, 45 secondes, une minute. Puis, ils ont vu des choses pesantes qui volaient en l'air partout.

Une citation de :Jean-Pierre Boudreau, directeur du Service des incendies et coordonnateur de la sécurité civile de la Ville de Mascouche
Jean-Pierre Boudreau en entrevue sur le terrain.

Jean-Pierre Boudreau, directeur du Service des incendies et coordonnateur de la sécurité civile de la Ville de Mascouche

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Un verdict rapide

Environnement Canada a rapidement confirmé lundi que le phénomène observé à Mascouche était bel et bien une tornade. Ce n'est pas souvent le cas, mais cette fois-ci, avec les vidéos et les images qui ont été tournées, on peut déjà confirmer, a indiqué Simon Legault, météorologue pour l'agence fédérale.

Le météorologue souligne que la journée a été mouvementée au Québec. On le sentait quand même, l’atmosphère chaud[e] et pesant[e] qui augmentait au travers de la journée.

Le risque de tornade était évoqué en ce qui concerne plusieurs régions sur le site d'Environnement Canada, dans les avis de veilles d'orages violents publiés depuis le matin. Mais la tornade qui s'est produite à Mascouche a été une surprise même pour Environnement Canada, selon Simon Legault.

On n’avait pas d’indication sur la signature radar comme quoi il y avait un potentiel dans cette cellule-là. Vraiment, on voyait un orage parmi tant d’autres. […] Parfois, c’est trop bas pour être détecté par un radar. Cette fois-ci, on n’a pas eu d’avertissement.

Une citation de :Simon Legault, météorologue, Environnement Canada

D'autres secteurs de Lanaudière ont connu des épisodes orageux intenses, tout comme la Montérégie. À Québec, Environnement Canada a même surveillé un orage violent produisant possiblement une tornade dans les secteurs de Lévis et de Saint-Lambert-de-Lauzon et pour lequel l'agence a lancé une alerte pendant environ une heure.

Un cône a été observé, mais il n'est jamais descendu au sol. L'alerte a donc été levée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !