•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le domicile des Sénateurs, lieu de vaccination temporaire jusqu’au 27 juin

Des gens portant un masque entrent au Centre Canadian Tire pour se faire vacciner.

Le but est de vacciner jusqu’à 2000 personnes, chaque jour, entre 7h30 et 22h.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Tout au long de la semaine, le domicile des Sénateurs d’Ottawa, le Centre Canadian Tire, sera un lieu de vaccination temporaire. Le but est de vacciner jusqu’à 2000 personnes, chaque jour, entre 7 h 30 et 22 h.

L’organisation des Sénateurs d’Ottawa a accepté de contribuer à l’effort de vaccination dans la capitale nationale, sachant qu’elle pourrait en bénéficier lors de la prochaine saison. L’équipe est consciente que, plus la population est vaccinée, plus les Sénateurs pourront accueillir des spectateurs dans leurs gradins.

Nous avons eu des discussions avec la Ville [d’Ottawa] et la santé publique. On s’est organisés pour débuter lundi. Nous sommes fiers de pouvoir contribuer aux efforts, a mentionné le président des opérations commerciales des Sénateurs d'Ottawa, Anthony LeBlanc.

Anthony LeBlanc en entrevue.

Anthony LeBlanc, président des opérations commerciales des Sénateurs d'Ottawa

Photo : Radio-Canada

L’organisation des Sénateurs précise que les Ottaviens pourront se faire vacciner pour leur première ou leur deuxième dose, selon les critères d’admissibilité de la province ontarienne.

Interchangeabilité des vaccins

L’approvisionnement en vaccin demeure fragile et cela force les autorités sanitaires à interchanger les vaccins à l’occasion.

Un retard de livraison fait en sorte que la Ville d’Ottawa, comme l'est ontarien, manque de doses du vaccin Pfizer-BioNTech.

De ce fait, il a été décidé que seules les personnes de 18 ans et plus allaient recevoir le vaccin Moderna. La santé publique ottavienne assure que l'interchangeabilité des vaccins est sécuritaire.

C’est vraiment important d’avoir les deux doses contre la COVID-19 pour arrêter la transmission, en particulier les variants. Maintenant, nous avons beaucoup d’informations que les différents vaccins, Pfizer et Moderna, sont similaires, sont la même science et la même efficacité [...]. C’est pourquoi je voudrais dire : n’hésitez pas, car c’est maintenant que nous avons besoin de la protection, a lancé la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique à Santé publique Ottawa, lundi soir, en point de presse.

Dre Etches en entrevue près du marché By.

La Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique (Archives)

Photo : Radio-Canada

Le message était le même du côté du médecin hygiéniste du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO), le Dr Paul Roumeliotis.

C’est le même type de vaccin, ne vous inquiétez pas. [...] C’est un phénomène qu’on fait souvent avec les vaccins, a-t-il indiqué lors d'un point de presse, lundi.

La pédiatre microbiologiste-infectiologue au CHU Sainte-Justine, la Dre Caroline Quach, confirme que cette méthode est utilisée à l’occasion en cas de pénurie. Par contre, si demain matin, on apprend qu’il y a du Pfizer, je pense que ça vaut la peine de l’attendre, dit celle qui réitère l’importance d’obtenir sa deuxième dose le plus rapidement possible après l'intervalle de huit semaines.

Le Dr Roumeliotis indique qu'il s'agit notamment du meilleur moyen pour lutter contre le variant Delta, qui est plus contagieux.

Le BSEO indique qu'il conservera ses doses de Pfizer restantes pour les 12-17 ans puisque c'est le seul vaccin qui est autorisé pour cette classe d'âge au Canada.

Informations sur la vaccination au Centre Canadian Tire :

  • Comment s’inscrire? En ligne (Nouvelle fenêtre), ou contactez la ligne provinciale de prise de rendez-vous 1-833-943-3900 de 8 h à 20 h;
  • Stationnement? Zone 3;
  • Entrée? Porte 3.

Une confusion à régler en Outaouais

Au cours de la fin de semaine, des résidents de l’Outaouais ont exprimé leur désarroi après s’être vus refuser d’obtenir leur deuxième dose d’un vaccin contre la COVID-19, parce que le type de vaccin disponible n’était pas le même que leur première dose.

Questionnée à cet effet par Radio-Canada lundi, la directrice de la campagne de vaccination COVID-19 en Outaouais, Nency Héroux, a mentionné que les personnes concernées seront contactées pour corriger la situation.

Elle a aussi dit que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais assure que les problèmes ont été réglés et que l'information est maintenant connue de tous.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Nency Héroux a déclaré que pour l'interchangeabilité, ce n’est pas dit qu’il n’y aura pas de changements ou d’orientations à venir. Elle a par la suite précisé qu’il est préférable d’avoir le même vaccin pour les deux doses.

La seule exception, c’est pour l’AstraZeneca. Cela dit, on peut convenir qu’il y a une confusion dans la population.

Avec les informations de Mama Afou et de Rémi Authier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !