•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux hommages aux peuples autochtones dévoilés à Québec

2b12bf64d4b847e8804e76f7d5ed1e5f

La nouvelle place publique a été inaugurée par le grand chef Rémy Vincent, le maire Régis Labeaume ainsi que la conseillère municipale Alicia Despins.

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

La Journée nationale des peuples autochtones a été soulignée en grand à Québec lundi. La Ville ainsi que le musée de la civilisation ont tous les deux procédé au dévoilement de deux projets : la place de la Nation-Huronne-Wendat et l’oeuvre Les arches d’entente.

Image de la plaque commémorative

Une plaque commémorative sera installée sur les murs de l'hôtel de ville.

Photo : Courtoisie / Ville de Québec

Imaginée en 2019 durant le sommet des chefs et des maires, la place de la Nation-Huronne-Wendat se veut une célébration des relations continues entre la ville et la Nation.

La place se situe sur le terrain de l’hôtel de ville adjacent à la côte de la Fabrique. L’oeuvre Codex Populi de l’artiste huron-wendat Ludovic Boney s’y trouve d’ailleurs déjà. Une plaque commémorative qui sera installée sur les murs de l’hôtel de ville de Québec a aussi été dévoilée.

Lieu de rencontre

Du mobilier urbain permettant aux citoyens et aux touristes de s’y arrêter est mis à leur disposition pour l’été.

En nommant ainsi un lieu situé au coeur de l'hôtel de ville, nous démontrons toute l'importance qu'occupe la Nation huronne-wendat pour la Capitale nationale du Québec , affirme le maire Régis Labeaume.

On ne prend pas la place des autres, mais on occupe la place qui nous revient en tant que Premier peuple. Je crois fondamentalement que le travail vers la réconciliation doit se faire avec nos voisins immédiats, dont la ville de Québec , ajoute le grand chef de la Nation huronne-wendat Rémy Vincent.

Il espère aussi que cette initiative inspirera d’autres villes de la province. Je les invite à prendre exemple sur la ville de Québec dans leurs relations avec leurs voisins et les Premières Nations .

Oeuvre géante au musée

Régis Labeaume et Rémy Vincent se sont par la suite dirigés vers le Musée de la civilisation pour assister à l’inauguration de l’oeuvre Les arches d'entente. Cette oeuvre, qui est constituée de 18 arches d’aluminium, a été installée de façon permanente dans le hall d'entrée de l'institution muséale.

L’inauguration a d’ailleurs été reportée à plusieurs reprises en raison de la pandémie.

L'oeuvre est composée de 18 arches d'aluminium, la plupart bleues.

L'oeuvre a été installée de façon permanente dans le hall d'entrée du Musée de la civilisation de Québec.

Photo : Radio-Canada

Cette oeuvre se veut elle aussi un hommage aux Premières Nations. Nous voulions que, dès l’entrée du musée, nos visiteurs voient et comprennent l’importance de la présence autochtone sur notre territoire et pour notre institution , explique le président-directeur général du Musée de la civilisation Stéphan La Roche.

Entre maison longue et abri temporaire

L’installation, qui a une hauteur de neuf mètres, est une autre réalisation de l’artiste Ludovic Boney.

Celui-ci indique qu’il a voulu en faire une invitation à la rencontre et au dialogue. La structure de l’oeuvre est inspirée de la maison longue traditionnelle des Hurons-Wendat, mais aussi des abris temporaires pour les voitures, visibles partout dans la province l’hiver. En fusionnant ces deux cultures dans une forme reconnaissable de l’arche, ça symbolise l’entente et ça commémore le moment présent , ajoute-t-il.

Jour férié fédéral

Au début du mois, Ottawa a adopté un projet de loi pour faire du 30 septembre la journée nationale pour la vérité et la réconciliation, afin de souligner l'héritage tragique des pensionnats autochtones.

Les employés du gouvernement fédéral et dans les lieux de travail sous réglementation fédérale pourront profiter de cette nouvelle journée fériée.

Toutefois, Québec n'a pas l'intention d'emboîter le pas à Ottawa, selon le ministre responsable des Affaires autochtones Ian Lafrenière. On l’a appris tout récemment. Alors on fait des vérifications, mais a priori, notre position n’était pas d’ajouter des journées fériées au calendrier .

Ian Lafrenière.

Le ministre des Affaires autochtones du Québec, Ian Lafrenière

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Avec des informations de Camille Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !