•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Intervenant en soins spirituels : de Leonard Cohen aux soins de l'âme

La pandémie a mis de l'avant plus que jamais le rôle de la science et de la médecine pour soigner les corps. Parmi ces professionnels se trouvent d'autres intervenants, beaucoup moins connus, qui se penchent pour leur part sur les blessures de l'âme. Réjean Blais présente trois portraits de ces intervenants, qui tentent de soulager les malades en offrant des soins spirituels.

une femme en réflexion pose devant des arbres.

Alexandra Pleshoyano s'est consacrée à l'étude des soins spirituels après une carrière dans l'univers du poète montréalais, Leonard Cohen.

Photo : Radio-Canada / ANDRÉ VUILLEMIN

Elle était commissaire académique en chef des archives de l'auteur-compositeur-interprète montréalais Leonard Cohen. Elle est maintenant formée pour accompagner les gens jusqu'à leur dernier souffle. Des domaines aux antipodes. Et pourtant. La spiritualité est le fil conducteur qui l'a menée d'un à l'autre.

Elle avait accès à tous les écrits de Cohen, sa correspondance, ses textes de chansons, ses nouvelles, ses dessins et ses enregistrements. Elle se tourne maintenant vers des récits vivants. [Une personne en fin de vie], c'est un livre, une histoire sacrée qui s'ouvre devant nous. Les gens se confient comme ils le feraient à un prêtre.

Avant de plonger dans les soins spirituels, Alexandra Pleshoyano menait pourtant une carrière enviable, qui l’amenait à travailler à Montréal, Toronto, New York et Los Angeles. Sans compter les nombreux voyages réalisés pour donner des conférences un peu partout sur la planète, et l'édition de l'ouvrage The Flame, une oeuvre posthume de l'artiste canadien, mort en 2016.

Même si elle retirait beaucoup de satisfaction à évoluer dans cet univers singulier, elle a décidé de quitter ce train de vie très jet-set pour trouver plus de stabilité. Peu de temps avant le début de la pandémie, elle se lance dans une formation de deuxième cycle en soins spirituels. Ce domaine l'attire depuis longtemps. D'ailleurs, elle a été fortement inspirée par la spiritualité du poète canadien, à un point tel qu'elle a complété deux postdoctorats en théologie sur le sujet.

C'est quelqu'un qui allait chercher tout ce qui pouvait nourrir sa poésie, précise-t-elle. Vous savez, le synonyme d’un poète, c'est un mystique. Leonard était un très grand poète, donc un très grand mystique.

Une femme avec le poète canadien Leonard Cohen.

Alexandra avec Leonard Cohen à Strasbourg, en France, en 2010.

Photo : collection: Alexandra Pleshoyano

Cette idée d'accompagner les malades germait depuis longtemps dans l'esprit d'Alexandra, mais elle avait des craintes. Ça me faisait peur. Je ne savais pas quelle serait ma réaction devant la mort et devant la souffrance. On dirait que d'avoir accompagné ma mère jusqu'à son dernier souffle, ça m’a donné confiance en moi.

La mort, c'est très riche. Il y a quelque chose d'extraordinaire dans ce moment où tu regardes quelqu'un, avec tout ton amour. Pis là, tu la vois partir. Tout ce que tu veux, c'est qu'elle soit bien, qu'elle soit en paix et qu'elle ne souffre pas.

Une citation de :Alexandra Pleshoyano

Davantage familière avec le travail intellectuel, celle qui est professeure associée à l'Université de Sherbrooke au Centre d'études du religieux contemporain depuis des années se demandait si elle serait à la hauteur dans l’approche clinique. À sa grande surprise, pendant ses stages, elle s’y est sentie comme un poisson dans l’eau. Le secret : rester soi-même, à l’écoute, et savoir se taire.

Les moments de silence qu'on va oser de manière consciente permettent à la personne de descendre plus profondément en elle-même, et souvent, ça va déclencher [une émotion]. La personne va pleurer. La personne va dire quelque chose d’extrêmement important. Elle va aller à un autre niveau, observe-t-elle.

La musique pour bercer l'âme

La musique a toujours été capitale dans la vie d'Alexandra. Elle estime d’ailleurs qu'elle est sa première spiritualité. Elle croit en ses vertus et aussi à son pouvoir bienfaisant auprès des malades. C'est fou ce qu'on peut faire avec une chanson pour aider quelqu'un.

une femme assise dans un parc.

Alexandra Pleshoyano

Photo : Radio-Canada / ANDRÉ VUILLEMIN

La musique vient en effet jouer un rôle important dans les rituels de fin de vie que l’intervenant en soins spirituels est appelé à organiser pour la personne mourante et ses proches. La cérémonie est un moment de recueillement et de partage sur la vie du malade. C’est très sain parce que ça permet de faire sortir des émotions.

Elle se rappelle justement avoir entendu plusieurs témoignages sur les bienfaits que les chansons de Leonard Cohen ont apportés. [Des gens racontent que] les chansons de Leonard Cohen ont aidé leur parent à mourir, à les accompagner jusqu'à la fin. D’autres à survivre.

Pour l’instant, ce n’est qu’en stage qu’elle a vécu son expérience d’intervenante en soins spirituels. Elle souhaite trouver un travail dans ce domaine, ici en Estrie. Entre-temps, elle fait partie de l’équipe de santé publique qui se consacre à la pandémie de la COVID-19. Sa formation lui est même utile lorsqu'une personne en détresse au bout du fil a besoin d'un soutien.

Il y a des gens qui ne connaissent pas les soins spirituels. Ils pensent qu'on veut les convertir à la religion. Non, tout le monde est spirituel. Quel sens donnes-tu à ta vie? Comment peux-tu retrouver la paix intérieure? Est-ce qu’il y a un moyen de retrouver l'espoir? Ce sont des questions tellement essentielles.

Une citation de :Alexandra Pleshoyano

If it be your will, la chanson spirituelle par excellence de Leonard Cohen, selon Alexandra Pleshoyano

[…] / Si telle est ta volonté / S’il y a un choix / Laisse les rivières se remplir / Laisse les collines se réjouir / Laisse ta miséricorde se répandre / Sur tous ces cœurs brûlant en enfer / Si telle est ta volonté / De nous faire du bien / Et de nous rapprocher / Et de nous unir solidement / Tous tes enfants ici / Dans leurs haillons de lumière / Dans nos haillons de lumière / Tous vêtus pour tuer / Et mets fin à cette nuit / Si telle est ta volonté / Si telle est ta volonté.

Traduction: Alexandra Pleshoyano

Les soins spirituels à la vie, à la mort

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !