•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réconciliation passe aussi par le municipal, croit la Ville de Rocky Mountain House

Des drapeaux sont hissés devant un édifice municipal.

Les drapeaux des Métis et du Traité 6 seront hissés devant le bureau municipal de Rocky Mountain House, lundi, pour la Journée nationale des peuples autochtones.

Photo : Ville de Rocky Mountain House

Radio-Canada

La petite municipalité albertaine de Rocky Mountain House s’engage à la réconciliation avec les peuples autochtones à travers l’adoption de plusieurs mesures tirées des 94 appels à l'action (Nouvelle fenêtre) de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Le conseil municipal a voté une série de résolutions le 15 juin dernier dans le but d’inciter les autres ordres de gouvernement à emboîter le pas.

Nous réalisons que les municipalités ne sont nommées essentiellement que dans quatre des appels à l'action, mais nous savons que nous pouvons jouer un rôle de différentes manières, a déclaré la mairesse, Tammy Burke.

La Ville de Rocky Mountain House s’affaire ainsi à établir cinq actions à l’échelle municipale, soit les actions 40, 47, 57, 88 et 90 de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Elles comprennent par exemple l’intégration de programmes destinés aux victimes autochtones d’actes criminels, de la formation pour les employés municipaux sur l’histoire et les droits de ces peuples ainsi que la proposition potentielle de la ville comme ville hôte des Jeux autochtones de l’Amérique du Nord.

C’est attendu depuis longtemps

Rocky Mountain House est l'une des municipalités albertaines avec la plus grande proportion de résidents autochtones.

Plus de 8 % de la population s’y identifie comme étant autochtone, comparativement à la moyenne provinciale de 6,5 %.

La pandémie de COVID-19 a interrompu le travail de collaboration entre Rocky Mountain House et les Premières Nations Sunchild et O’Chiese.

Mais les récents développements sont une bouffée d’air frais pour le chef de la Première Nation O’Chiese, Douglas Beaverbones.

Nous avons eu affaire à plusieurs maires, mais Tammy [Burke] est celle qui a vraiment amené son conseil à se pencher sur les demandes de nos nations.

Une citation de :Douglas Beaverbones, chef de la Première Nation O'Chiese

Douglas Beaverbones déclare également qu'il avait hâte de voir les drapeaux du Traité 6 et des Métis hissés devant le bureau municipal de Rocky Mountain House à l'occasion de la Journée nationale des peuples autochtones.

C'est attendu depuis longtemps, a déclaré Douglas Beaverbones, qui travaille en collaboration avec la Ville depuis deux ans en tant que chef.

Nous devons seulement nous unir, souligne-t-il.

Avec les informations de Heather Marcoux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !