•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Quatre décennies de la politique de l’enfant unique en Chine

Image de propagande du gouvernement chinois qui fait la promotion de la politique de l'enfant unique.  On voit un couple avec une petite fille entourés de fleurs et de ballons.

La politique de l'enfant unique adoptée en 1979 en Chine est maintenant chose du passé.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À la fin de mai 2021, la Chine a annoncé qu’elle autoriserait dorénavant les couples à avoir plus de deux enfants. Cette décision annule une politique de l’enfant unique adoptée par Pékin en 1979.

Des mesures draconiennes pour limiter les naissances

À la fin des années 1970, la République populaire de Chine se trouve confrontée à un grave problème démographique.

Femme d'aujourd'hui, 29 mars 1982

Comme l’explique la journaliste Vera Murray dans un reportage présenté à Femme d’aujourd’hui le 29 mars 1982, la population chinoise a explosé depuis le début de la révolution communiste en 1949.

En 30 ans, il y a 600 millions d’habitants de plus en Chine.

Le gouvernement de Pékin adopte donc en 1979 une politique qui limite à une naissance par couple.

Cette politique de l’enfant unique, comme le montre le reportage, est appliquée avec une très grande rigueur.

Le gouvernement exerce un encadrement très serré de la population en âge de procréer.

Les couples qui possèdent un certificat qui confirme qu’ils n’ont qu’un seul enfant reçoivent des primes à leurs lieux de travail.

Les enfants uniques ont la priorité dans les garderies et les frais d’inscription sont pris en charge par l’État chinois.

Le gouvernement a aussi créé des cliniques médicales réservées aux enfants uniques.

Les frais médicaux y sont entièrement pris en charge par l’État. Les soins y sont plus rapides et de meilleure qualité..

Cependant, un couple qui décide d’avoir un deuxième enfant voit ses indemnités sociales supprimées.

La répression va encore plus loin dans les milieux ruraux où vit 80 % de la population chinoise et qui est très réfractaire à cette politique.

Dans certaines provinces, on a pratiqué une véritable chasse aux femmes enceintes.

On en a même forcé certaines à avorter alors qu’elles en étaient à neuf mois de grossesse!

La politique de l’enfant est difficile à appliquer, conclut Vera Murray.

Mais Pékin croit que c’est la seule solution pour la Chine si elle veut sortir de la pauvreté.

Impacts imprévus

Je crois que quand on était petits, on était tous gâtés.

Une citation de :Yao, 2008

À l’été 2008, la journaliste Céline Galipeau se rend en Chine alors que ce pays se prépare à célébrer les Jeux olympiques d’été.

À l'heure de la Chine, 19 août 2008

Le 19 août 2008, elle présente un reportage à l’émission À l’heure de la Chine dans lequel elle interviewe Yolanda, Yinan, Emy, Estelle et Yao.

Ces jeunes Chinois sont des représentants de la génération des 90 millions de bambins qui sont nés dans le contexte de la politique de l’enfant unique.

Ils expliquent à Céline Galipeau les principales caractéristiques de cette génération.

Ils avouent avoir été extrêmement choyés par leurs parents.

Ce sont les petits empereurs. Eux-mêmes affirment appartenir à une génération très indépendante d’esprit et plutôt égoïste.

Mais il existe une autre dimension à cette situation apparemment privilégiée.

Les enfants uniques chinois subissent une énorme pression. Les parents placent tous leurs espoirs et leurs ambitions sur leurs seules épaules.

Puis ils seront seuls à prendre soin de leurs parents lorsque ceux-ci seront vieux.

Tous ces enfants uniques qu’interviewe Céline Galipeau lui confient qu’ils veulent deux ou même trois enfants.

C’est un signe qui ne trompe pas.

La politique de l’enfant unique a été douloureuse pour beaucoup de ceux qui l'ont subie.

Tout, mais vraiment tout autour de lui lui rappelle qu’il n’a toujours pas de petite amie.

Une citation de :Yvan Côté, 2014

Téléjournal, 30 avril 2014

Au Téléjournal du 30 avril 2014, le correspondant en Chine de Radio-Canada Yvan Côté présente un reportage qui met l’accent sur un impact imprévu de la politique de l’enfant unique.

Yang Hongtao est un jeune Chinois très malheureux.

Il a 27 ans et n’arrive pas à trouver l’âme sœur et encore moins une conjointe.

Le désert amoureux que traverse Yang Hongtao est une conséquence directe et des plus cruelles de la politique de l’enfant unique.

Pour une multitude de raisons, les familles chinoises ont procédé depuis 35 ans à des avortements sélectifs qui ont empêché de naître des millions de filles.

En Chine en 2014, on comptait pas moins de 25 millions d’hommes involontairement célibataires.

Cette situation engendre un tas de problèmes. Trafic de femmes à épouser et surenchère pour obtenir des conjointes sont monnaie courante en Chine.

Cela désavantage grandement Yang Hongtao, qui possède des ressources économiques limitées.

Un renversement de politique

L’annonce d’un premier assouplissement de la régulation des naissances à un enfant en 2013, pour les couples composés au moins d’un enfant unique, pourrait rétablir l’équilibre du ratio hommes-femmes.

Mais pour des millions d’hommes chinois, comme le rappelle Yvan Côté, ce sera trop tard.

En 2015, Pékin annonce une nouvelle politique de deux enfants maximum par couple. C'est la fin de la politique de l'enfant unique.

Téléjournal, 29 octobre 2015

Comme l’explique le correspondant Yvan Côté dans un reportage présenté au Téléjournal du 29 octobre 2015, cette décision découle d’une situation quelque peu ironique.

Geneviève Asselin anime le Téléjournal ce jour-là.

La population chinoise vieillit désormais à une vitesse accélérée.

Comme en 1979, c’est pour assurer le bien-être économique de sa population que Pékin annule sa politique vieille de 36 ans.

Et en 2021, c’est le choc à l’annonce du résultat du recensement national.

La Chine vieillit tellement vite qu’elle pourrait avoir plus de retraités que de travailleurs dans quelques années.

C’est pourquoi en mai 2021, Pékin se résout à un nouvel assouplissement.

Dorénavant, les Chinois pourront avoir trois enfants.

Mais les Chinois semblent ne pas être très enthousiasmés par cette nouvelle politique.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.