•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fini les masques et les classes-bulles, en route vers une rentrée normale au N.-B.

Dominic Cardy assis sur son bureau.

Dominic Cardy, ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Le ministre de l’Éducation Dominic Cardy voit la vie en vert. Vert comme le retour à la normale au Nouveau-Brunswick dans lequel il aperçoit l’espoir d’une rentrée normale pour les élèves de la province.

On n’a pas l’intention de continuer avec les mesures. Le plan aujourd’hui, est que lorsqu’on arrive à ce que 75 % de la population de 12 ans et plus soit complètement vaccinée, on va enlever toutes les mesures [liées] à la COVID-19, a-t-il dit, dans une entrevue accordée à Radio-Canada.

Dominic Cardy espère que les élèves de 11 ans et moins auront accès à un vaccin la rentrée venue. Même si ce n’est pas le cas, il n’a pas l’intention de ramener le concept des classes-bulles ou l’enseignement en ligne un jour sur deux.

Et si tout va bien, le masque ne sera plus nécessaire non plus.

C’est pour ça qu’il faut arriver à un taux de vaccination pour arriver à protéger ceux qui ne peuvent l’être en raison de leur âge, indique le ministre, qui ajoute toutefois qu’il s’en tiendra aux recommandations de la santé publique.

Des cours d’été seront offerts

Le ministre Cardy reconnaît qu’il y a eu plus d’échecs cette année en raison des trois mois passés loin de la salle de classe entre mars et juin 2020.

Il croit toutefois qu'il s'agit d'une situation mondiale et que les jeunes du Nouveau-Brunswick sont dans une situation avantageuse en comparaison avec d’autres enfants au pays.

On a survécu la pandémie d’une manière de classe mondiale. On n’a perdu presque aucune journée de travail.

Une citation de :Dominic Cardy, ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick
Un adolescent, qui écoute de la musique, fait ses devoirs en ligne.

Au Nouveau-Brunswick, les élèves du secondaire sont allés en classe un jour sur deux pendant toute l'année scolaire.

Photo : iStock

Dominic Cardy explique que des cours d’été seront offerts aux élèves en situation d’échec cet été.

Cet été, pour la première fois, on va avoir des programmes pour les jeunes qui veulent prendre avantage de cours pour s’assurer qu’ils sont prêts pour le retour à la normale, je l’espère, en septembre, annonce-t-il.

En l’absence d’évaluations sommatives du ministère, le ministre explique que les enseignants seront appelés à évaluer le niveau des élèves dans les matières de base cet automne.

Les bons côtés de la pandémie

Si la pandémie de COVID-19 a causé de nombreux maux de tête aux enseignants et aux dirigeants scolaires, elle a aussi permis d’accélérer l’intégration des technologies en classe.

Selon Dominic Cardy, la formation des enseignants en ce sens sera utile au cours des années à venir.

Dominic Cardy, ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick.

Avec le recul, Dominic Cardy, ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick, se dit fier du travail accompli par les acteurs du milieu scolaire pendant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

On a vraiment accéléré notre processus d’embrasser la technologie en salle de classe. Ça, c’est quelque chose qui va rester en place. On a entendu des commentaires positifs des élèves.

Une citation de :Dominic Cardy, ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick

Les lacunes en matière de ventilation dans certaines écoles ont également été mises en lumière. Le ministre souhaite qu’on puisse mieux faire face à d’éventuelles pandémies ou d’autres enjeux, comme les changements climatiques.

On veut augmenter la qualité des systèmes de ventilation et introduire des systèmes de ventilation dans quelques écoles [qui n’en ont pas], promet-il.

Le ministre souhaite aller plus loin et espère qu’il sera possible d'améliorer la ventilation dans les écoles, par exemple en installant des systèmes de climatisation, pour éviter de fermer les écoles lors de grandes chaleurs ou pour y tenir des activités communautaires toute l’année.

Cardy s'est posé des questions sur sa carrière politique

Sur une note plus personnelle, Dominic Cardy admet que les derniers mois ont été éprouvants.

La première semaine c’était difficile, admet-il la gorge nouée. C’était une semaine remplie d’émotions autour de la table du Cabinet.

Comme politicien provincial, tu ne penses pas que tu vas prendre des décisions qui peuvent décider de la vie ou de la mort des citoyens de ta juridiction.

Une citation de :Dominic Cardy, ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick
Le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick Dominic Cardy.

Le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick Dominic Cardy a dû prendre des décisions impopulaires pendant la pandémie.

Photo : Radio-Canada

À un certain moment, il a dit craindre pour sa carrière politique.

Je pensais dans ces semaines que c’était peut-être la fin de mon temps en politique. Quand je disais qu’on avait besoin de fermer la province et que l’ancien président de la Société médicale était en train de dire le contraire, c’était difficile.

Les revers en ce qui a trait à l’enseignement à temps plein des jeunes du secondaire ont aussi été une épreuve pour le ministre, puisqu’il admet avoir été en désaccord avec la décision initiale.

On était en train de prendre des décisions basées sur la science avec une maladie qui changeait sa direction chaque jour, explique Dominic Cardy.

Malgré tout, le ministre se dit fier du travail accompli par les acteurs du milieu scolaire qui pourront bientôt profiter d’une pause estivale bien méritée.

Avec les informations de Marie-Hélène Lange du Téléjournal Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !