•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture et tourisme : entre espoir et incertitude à Terre-Neuve

Une femme debout sur la berge agite un drapeau du Canada près de l'océan.

À Twillingate, à Terre-Neuve-et-Labrador, des entrepreneurs ont hâte d'accueillir des visiteurs du reste du Canada, mais s'inquiètent que d’autres éclosions mettent en péril la saison estivale.

Photo : Getty Images / edb3_16

Josée Basque

Le secteur touristique à Terre-Neuve attend avec impatience l’arrivée des visiteurs du reste du Canada, dès le 1er juillet. Mais dans une province relativement à l'abri de la COVID-19, des entrepreneurs du secteur du tourisme craignent également que d’autres éclosions viennent perturber leurs activités estivales.

Des propriétaires d’entreprise à Twillingate, une destination touristique qui s’autoproclame la capitale des icebergs, sont toujours en train de se remettre d’une éclosion survenue en mai dernier qui a entraîné la fermeture d’une grande partie du centre de Terre-Neuve.

Quand la dernière éclosion a frappé la région de Lewisporte, tous les clients ont annulé, et ils continuent d’annuler, croyez-moi, jusqu’en juillet, affirme Ernie Watkins, le propriétaire d’un souper-théâtre, de plusieurs chalets et d’une poissonnerie.

Ernie Watkins.

Ernie Watkins est propriétaire de la salle de spectacle Twillingate-New World Island Dinner Theatre. Il exploite également une poisonnerie et plusieurs chalets.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Les gens sont nerveux, affirme-t-il, en soulignant que l’absence d’icebergs dans la région et la fermeture de la frontière provinciale avaient déjà fait chuter ses revenus.

Les touristes terre-neuviens commencent à avoir des doutes. Ils veulent rester dans leur région, selon ce que j’observe. Je suis certain qu’il y en a d’autres [propriétaires] qui vivent la même chose.

Une citation de :Ernie Watkins, propriétaire du Twillingate & New World Island Dinner Theatre

Moins d'incertitudes

Barry Rogers, propriétaire de l’entreprise Iceberg Quest Ocean Tours, offre des visites guidées en bateau aux touristes depuis 30 ans et dit que sa longévité dans le secteur lui a permis de rester à flot durant la pandémie. Malgré ses inquiétudes, il se dit optimiste à quelques semaines de l’allégement des restrictions aux frontières.

Nous dépendons beaucoup des touristes du reste du pays, indique-t-il. La majorité des visiteurs viennent de l’Ontario et de l’Ouest.

Barry Rogers.

Barry Rogers exploite Iceberg Quest Ocean Tours, une entreprise qui offre des visites guidées aux touristes, à Twillingate.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Avec une équipe réduite cette année, Barry Rogers veut continuer ses opérations pour faire rouler l'économie de la région. Les entreprises du coin sont comme un casse-tête, estime-t-il. Chaque morceau en influence un autre.

L’an dernier il y avait beaucoup d'incertitudes. Cette année il y en a toujours, mais il y en a moins.

Une citation de :Barry Rogers, propriétaire, Iceberg Quest Ocean Tours

Une saison cruciale

L’hôtelière Deborah Bourden avait investi des millions de dollars dans un nouveau gîte juste avant la pandémie. Elle évoque une saison estivale critique pour ses entreprises à Twillingate et déplore les impacts du dernier confinement temporaire sur l’économie locale.

Deborah Bourden.

Deborah Bourden exploite plusieurs entreprises à Twillingate, dont un hôtel, un gîte, un café et un bar.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

En mai, Mme Bourden a dépensé environ 40 000 dollars pour revenir à un point de roulement qui s’approche de la normalité, mais a dû fermer ses portes quelques jours plus tard pour respecter des consignes de la santé publique après l'éclosion à Lewisporte.

C’est décourageant pour moi, mais c’est aussi décourageant pour mon équipe, se désole-t-elle. Ce que je peux vous dire, c’est que j’espère que les gens, lorsqu’il sera possible de se déplacer et de voyager, vont choisir Terre-Neuve-et-Labrador.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !