•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un été chaud et sec dans les provinces atlantiques

Deux femmes tiennent chacune un plan rempli de nourriture et elles sont assises sur un banc dans un parc.

Deux femmes mangent dans un parc de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Radio-Canada

Les températures seront plus élevées que la normale cet été selon le météorologue Bob Robichaud du Centre canadien de prévision des ouragans. Et le temps plus chaud pourrait se traduire par des précipitations moins élevées.

Le solstice d’été est une occasion de célébrations pour plusieurs. Et les vacances devraient rimer avec chaleur en juillet et en août selon Bob Robichaud. 

Les signaux sont assez forts, on a de 80 à 100 % de confiance que les températures de pas mal l’ensemble des provinces de l’Atlantique devraient être au-dessus de la normale.

Une citation de :Bob Robichaud, météorologue, Centre canadien de prévision des ouragans

La seule exception selon le spécialiste devrait être dans les régions intérieures du Labrador, où les températures devraient être aux alentours de la normale, voire un peu en dessous. 

Le fait que les provinces atlantiques sont près de l’eau facilite les prévisions de saison selon M. Robichaud. 

Même si dans certaines régions l’eau est en dessous des normales, on prévoit qu’au cours de l’été ça va se réchauffer vite et qu’on devrait avoir des températures d’eau au-dessus de la normale ce qui va influencer nos températures, estime-t-il. 

Moins de précipitations

Mais le bonheur des vacanciers pourrait faire le malheur des agriculteurs. En effet, il devrait y avoir moins de précipitations cet été, même si ces estimations sont plus difficiles à faire qu’en ce qui a trait aux températures. 

Ça peut changer, une tempête tropicale peut changer les moyennes de l’été, prévient M. Robichaud. C’est probable que ça soit un petit peu plus sec que la normale étant donné que les températures vont être un peu plus chaudes.

Pierre Olivier Brassard de la Ferme Terre Partagée.

Les agriculteurs doivent se préparer à un été plus sec.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Selon lui, la tendance est déjà observable puisqu'au cours des 90 derniers jours, il y a eu en moyenne de 10 à 20 % moins de précipitations observées dans le sud-ouest du Nouveau-Brunswick et dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. 

Il est aussi peu clair encore si la baisse des précipitations touchera le nord du Nouveau-Brunswick ou le Labrador selon Bob Robichaud.

Déjà une troisième tempête tropicale à surveiller

Les météorologues surveillent de près la tempête tropicale Claudette qui s’est formée dans le Golfe du Mexique. 

Même si les spécialistes pensent que la saison 2021 sera un peu moins active que celle de 2020, il est anormal de voir une troisième tempête si tôt dans la saison, explique Bob Robichaud. 

Habituellement on ne voit pas notre troisième tempête avant le milieu, ou la fin du mois de juillet. On est encore à l’avance de la moyenne.

Le système pourrait affecter les provinces atlantiques mardi. La tempête a causé un carambolage qui a fait plusieurs morts en Alabama samedi.

Claudette perdra de la vigueur en se dirigeant vers le nord et on prévoit en Nouvelle-Écosse, des précipitations de 10 à 15 millimètres et des vents soutenus de 65 kilomètres à l’heure.

Avec les informations de Janic Godin et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !