•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les contours de la plateforme électorale d’Action Gatineau se dessinent

Une femme prononce un discours en souriant.

Maude Marquis-Bissonnette souhaite devenir la première mairesse de Gatineau (archives)

Photo : Capture d'écran - Radio-Canada

Radio-Canada

Les membres d’Action Gatineau ont adopté, dimanche, une foule de résolutions en matière d’environnement et de logements abordables, entre autres, qui jetteront la base de l’éventuelle plateforme électorale défendue par la formation politique.

Action Gatineau, c’est la puissance en matière d’environnement en Outaouais, a déclaré la chef Maude Marquis-Bissonnette, durant une allocution concluant le congrès virtuel du parti.

L’élue municipale a notamment mentionné que Gatineau avait un bilan enviable en matière d’atteinte de ses cibles de réduction des matières résiduelles.

Le gouvernement du Québec vient d’annoncer des cibles pour le prochain plan de gestion des matières résiduelles en 2028 et nous, on les atteint déjà, a-t-elle dit.

Parmi les résolutions en matière d’environnement adoptées, on retrouve celle que les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre de Gatineau soient revues à la hausse. L’idée serait de fixer, en 2022, des cibles plus ambitieuses à atteindre avant celle, déjà fixée, de la carboneutralité pour 2050.

Une position « de compromis » sur le 6e lien

Durant le congrès de dimanche, une position prudente sur la question d’un 6e pont qui relierait Gatineau à Ottawa a été entérinée.

La résolution stipule qu’un positionnement éventuel [devra tenir] compte du trafic induit, et de l'atteinte des objectifs du Plan Climat et de la carboneutralité pour 2050.

À ce sujet Mme Marquis-Bissonnette a soutenu qu’elle était fière de cette résolution de compromis.

Ce qui est au cœur de la résolution adoptée, c’est la valeur de l’environnement et de la qualité de vie des gens. Ça, c’est vraiment au cœur de l’ADN d’Action Gatineau depuis le départ.

Une citation de :Maude Marquis-Bissonnette, chef d'Action Gatineau

On est un parti qui représente et rassemble des gens d’est en ouest. Les Gatinois et les Gatinoise sont divisés sur cet enjeu-là. Nos membres le sont aussi, ainsi que les candidats, et c’est bien correct, a ajouté la chef et conseillère du district du Plateau.

Elle a affirmé qu’elle et ses troupes sont conscientes que les problèmes de congestion nuisent à la qualité de vie de Gatinois qui se trouvent dans l’est de la ville. Il faut y remédier, absolument. [...] Ça prend des solutions.

Parmi les autres propositions qui ont obtenu l’aval des membres, on en retrouve une concernant l’éventuel nouvel hôpital qui doit voir le jour à Gatineau. Celle-ci statue qu’Action Gatineau exige, dans ses interventions avec les partenaires impliqués, tels que le gouvernement du Québec, que l'aménagement du futur établissement limite les impacts climatiques en favorisant le transport actif et en réduisant la surface prévue au stationnement.

La résolution vise aussi à ce que la question de l’accessibilité et la santé des Gatinois, surtout les plus vulnérables, soit priorisée.

De nombreuses autres résolutions retenues par les membres visent à s’attaquer au manque de logements abordables ainsi qu'aux enjeux de l'itinérance. On propose notamment de demander la tenue, en 2022, d’un sommet régional sur l’itinérance.

Une autre proposition entérinée vise à ce que la Ville de Gatineau revendique auprès des gouvernements du Québec et du Canada plus de ressources en Outaouais dans la lutte à l’itinérance et à la pauvreté, notamment en logements salubres, abordables et adaptés et en appui aux organisations actives sur le terrain.

Un point de presse revenant sur le congrès d’Action Gatineau doit avoir lieu lundi avant-midi.

Les élections municipales auront lieu le 7 novembre prochain. Mise à part Maude Marquis-Bissonnette, les autres candidats à la mairie déclarés sont France Bélisle, ancienne présidente-directrice générale de Tourisme Outaouais, et Jean-François LeBlanc, conseiller du district du Lac-Beauchamp.

Avec les informations d'Émilie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !