•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation pour les droits des migrants à Toronto

Des manifestants dans les rues de Toronto.

Les manifestants demandent le statut de résident permanent pour tous.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus d’une centaine de personnes se sont rassemblées devant le bureau torontois de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada, dimanche. Elles réclamaient que tous les gens qui sont présentement au Canada soient reconnus comme résidents permanents.

De plus, dans un communiqué diffusé dimanche, les organisateurs de la manifestation (le Migrant Rights Network) critiquent vivement les annonces faites cette semaine, les qualifiant d’échec incroyable. Ils réclament une multiplication du nombre de réfugiés admis au pays.

Dimanche, plusieurs discours se sont succédés, puis les manifestants ont entamé une marche vers l’hôtel de ville de Toronto.

Selon le Migrant Rights Network, 1,6 million de personnes vivent au Canada sans avoir le statut de résident permanent, ce qui signifie qu’ils n'ont pas les mêmes droits que les autres.

Les "voies" existantes et les nouveaux programmes temporaires récemment annoncés par le gouvernement continuent de refuser le statut permanent à la majorité des migrants, en particulier aux résidents sans papiers, a déclaré Sarom Rho, organisateur de la Migrant Workers Alliance for Change à Toronto. Nous en avons assez des promesses non tenues du premier ministre Trudeau. Les migrants ont besoin d'un statut d'immigration complet et permanent pour tous afin de pouvoir se protéger.

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, l’attaché de presse du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada a rappelé que les migrations mondiales sont perturbées par la pandémie.

Selon Alexander Cohen, attaché de presse du ministre Marco Mendicino, en 2020, [le Canada a] accueilli près de la moitié de tous les réfugiés réinstallés dans le monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !