•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle grève des membres de l’APTS lundi et mardi

Cinq travailleurs membres de l'APTS ont des drapeaux aux couleurs du syndicat dans les mains et sont devant un chapiteau érigé pour l'occasion.

La grève tenue par l'APTS le 7 juin dernier, à Sept-Îles (archives)

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix-Villeneuve

Radio-Canada

Les membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de l’Est-du Québec tiendront deux nouvelles journées de grève, les 21 et 22 juin.

Ils veulent ainsi stimuler les négociations pour le renouvellement de leur convention collective si les pourparlers, qui se poursuivent encore dimanche, n'aboutissent pas.

Le mouvement de grève sera respecté partout au Québec, où le syndicat regroupe 60 000 membres. 

Simon Dubé, représentant national pour l’APTS du Bas-Saint-Laurent, rappelle que les syndiqués ont fait la grève aussi les 7 et 8 juin. Ils entendent maintenir la pression sur le gouvernement Legault.

Depuis ce temps-là, on est retournés à la table avec le Conseil du trésor et on négocie intensivement, encore aujourd’hui [dimanche] d’ailleurs, dit-il. On s’est préparés en fonction de la grève et, comme c’est parti là, je m’attends bien à ce qu'on l’exerce demain.

Ça n’a pas avancé depuis les 18 derniers mois de négociations. Il y a de la pression autant sur nous autres que sur le gouvernement, mentionne-t-il. Ça va vite.

Une chambre vide du pavillon Marion avec un lit simple et un bureau d'étude.

Une chambre dans un centre jeunesse

Photo : Radio-Canada / Fanny Lachance-Paquette

Selon Simon Dubé, les conditions de travail et les salaires du personnel des centres jeunesse sont au cœur des négociations. Le syndicat réclame des conditions particulières pour ces travailleurs qui vivent des situations complexes et psychologiquement exigeantes.

On se trouve dans un cul-de-sac avec les centres jeunesse. Malgré la situation particulière qu’on connaît, il n'y a aucun avancement. On veut obtenir des conditions spécifiques pour l'attraction et la rétention du personnel. On voudrait négocier des conditions particulières, comme le gouvernement l'a fait pour les préposés aux bénéficiaires, affirme M. Dubé.

Parmi les membres de l’APTS, on compte des psychologues, des éducateurs spécialisés, des techniciens en radiologie et en réadaptation, des physiothérapeutes, des orthophonistes, des audiologistes et des archivistes.

Comme il s’agit d’une grève dans le secteur de la santé, les services essentiels devront être maintenus, à divers degrés, en fonction des niveaux d'urgence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !