•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sans son Festival country, Saint-Antonin se roule les manches

Une compétition de gymkhana au Festival country de Saint-Antonin.

Des participants de partout dans le monde affluent chaque année au Festival country de Saint-Antonin (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Radio-Canada

L’annulation du Festival country de Saint-Antonin prive les commerces locaux d’importantes retombées économiques, pour une deuxième année consécutive.

Les rues de municipalité sont plus tranquilles qu’à l’habitude cette fin de semaine, alors que 33 000 personnes étaient attendues dans le cadre du Festival country.

Selon les organisateurs, c’est plus environ 1,5 million de dollars en retombées économiques qui ne seront pas générés, en raison de cette annulation causée par la pandémie.

Le président de l'événement, Steeve Roy, se désole de ce rendez-vous manqué. Il compte toutefois bien se préparer pour accueillir les adeptes de nouveau l'an prochain, si la situation sanitaire le permet.

Nous, au festival, on a été sur nos gardes. On a coupé les dépenses et on fait le maximum pour faire survivre le comité. Si le gouvernement nous donne la possibilité, l’année prochaine, on va être fidèles au rendez-vous, explique M. Roy.

Des chapeaux de cow-boy en vente.

Restaurants, commerces et kiosques ambulants ont dû se priver de revenus importants (archives).

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Les hébergements près du site de l'évènement ont été parmi les premiers à ressentir l’effet de l’annulation du Festival.

Le Camping chez Jean, à Saint-Antonin, a l’habitude d’être complet et bien animé durant la fin de semaine de l'événement. Cette année, une vingtaine de terrains ont été loués sur une possibilité de 115.

Même si le reste de la saison s’annonce très achalandée, cette fin de semaine de revenus aurait été bienvenue.

C’est sûr que ça a un impact sur nos finances. On aurait aimé pouvoir accueillir les gens durant le festival, ça nous rajoute des revenus. On va souhaiter que ça revienne l’année prochaine, soutient la copropriétaire du camping, Nathalie Pelletier.

« Pas viable »

Le maire de Saint-Antonin, Michel Nadeau, se dit tout aussi déçu de l’annulation du Festival. Opérer un événement de cette ampleur dans le contexte pandémique n’était tout simplement pas viable, selon lui.

C’est des pertes pour les loisirs, des pertes pour le festival, mais on n'avait pas le choix. Avec le virus, on est mieux de se tenir tranquille un petit peu. Il ne faudrait pas qu’on soit cité comme étant une source d’éclosion, raconte M. Nadeau.

Une compétition de gymkhana au Festival country de Saint-Antonin.

L'évènement doit attirer un maximum de visiteurs pour être rentable, ce qui n'était pas possible cette année selon le maire du village, Michel Nadeau (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le traditionnel événement de course de démolition de voitures a aussi été annule. Une déception pour le village, qui s’ajoute à celle de l'annulation du Festival country. 

Tous les regards seront donc rivés sur 2022, dans un contexte sanitaire qu’on souhaite plus favorable à Saint-Antonin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !