•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La valeur d'un tableau de David Bowie trouvé dans le Nord de l'Ontario grimpe rapidement

Un tableau représente une esquisse de visage de profil.

« D HEAD XLVI » de David Bowie, un collage sur toile fait à l'ordinateur et à l'acrylique, a été récupéré dans un centre de dons près de North Bay, dans le Nord de l'Ontario.

Photo : www.cowleyabbott.ca

Au milieu des objets usagés d’un centre de dons du Nord de l’Ontario situé à l'entrée d'une décharge, un tableau qui représente un visage attire l'œil d’une passante.

Le tableau, acheté pour la modique somme de 5 $ il y a quelques mois, se révèle être une œuvre de la série D Head peinte par le musicien David Bowie.

La plus haute offre d’achat du tableau, mis aux enchères le 15 juin, se situe aujourd'hui à plus de 75 000 $.

Des affaires d'occasions sont posées à l'extérieur contre un mur.

Le centre de dons Machar Mall, de South River, où le tableau « D Head XLVI » de David Bowie a été trouvé, se trouve à l'entrée d'une décharge.

Photo : CBC / Johnny Kirschner

On estimait la valeur de ce tableau entre 9000 et 20 000 $. On ne s'attendait pas à ça, avoue Katherine Meredith, spécialiste en art de Cowley Abbott Fine Art.

Selon elle, la façon dont l'œuvre a été découverte ajoute à sa valeur.

La vente ne se termine que le 24 juin, alors le prix peut encore augmenter, ajoute Mme Meredith.

Du centre de dons aux enchères

Rob Cowley, président de la maison de vente aux enchères Cowley Abbott Fine Art, affirme que son établissement a été contacté par la personne qui a trouvé le tableau afin de l'authentifier.

Il y a une étiquette au dos du tableau qui identifie clairement l'œuvre, et la personne s'est demandé si elle pouvait être authentique, relate M. Cowley.

La propriétaire du tableau, qui souhaite rester anonyme selon M. Cowley, a effectué quelques recherches préliminaires sur Internet avant de contacter la maison de vente aux enchères.

La signature de David Bowie et une étiquette d'identification sont apposées sur le dos du tableau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La signature de David Bowie et une étiquette d'identification étaient apposées sur l'endos du tableau lorsqu'il a été trouvé dans le centre de dons.

Photo : www.cowleyabbott.ca

Le personnel de l’établissement torontois a remarqué que l'œuvre était assez similaire à de nombreux portraits, ces portraits de plus petite taille de la série D Head que Bowie avait produits au milieu des années 90, explique M. Cowley.

À partir de là, nous avons contacté Andy Peters, qui est reconnu comme un expert de la signature de David Bowie et qui est également très familier avec l'ensemble de son œuvre. Il nous est revenu assez rapidement et a pu confirmer que, oui, c'est une œuvre authentique de l'artiste.

Bowie, plus qu’une icône musicale

David Robert Jones, plus connu sous le nom de David Bowie, est une icône de l’industrie musicale. En presque 50 ans de carrière, le caméléon du rock a touché à plusieurs genres musicaux, mais aussi à quelques pinceaux.

Plus jeune, David Bowie a étudié le design et les beaux-arts. Il était très influencé par l’art américain et européen, explique la spécialiste en art Katherine Meredith.

Entre 1995 et 1997, David Bowie a créé une série d'environ 47 œuvres sur toile qu'il a intitulée Dead Heads (ou D Head).

Les modèles pouvaient être des amis ou des connaissances, ou bien il s'agissait d'autoportraits.

Une photo artistique de David Bowie.

L'œuvre picturale de David Bowie est encore aujourd'hui peu documentée, selon Katherine Meredith, spécialiste en art de Cowley Abbott Fine Art.

Photo : Getty Images / Evening Standard

Toutefois, impossible de savoir quelle est l'inspiration de D Head XLVI, peint en 1997, ou de la série dans son ensemble. Son œuvre artistique en arts visuels est très peu documentée, ajoute Mme Meredith.

M. Cowley décrit l'œuvre D Head XLVI comme un portrait semi-abstrait.

C'est un visage qui est de profil, il n'a donc pas de véritables traits distinctifs. [...] Le personnage est habillé d'une couleur sarcelle, et ses cheveux ont des touches de sarcelle ainsi qu'un peu de rouge foncé. Et il y a une sorte de fond rouge clair et presque comme un fond cramoisi, décrit M. Cowley.

Même si elle ne mesure que 20 centimètres par 25, l’œuvre est assez frappante, résume-t-il.

Découverte improbable

L’histoire de ce tableau qui a voyagé du Royaume-Uni jusque dans le Nord de l’Ontario reste mystérieuse, concède Mme Meredith.

Ça faisait peut-être partie d’une succession ou d’une vente de déménagement… on ne saura jamais!

Une citation de :Katherine Meredith

Bien que la découverte d’une œuvre dans des centres de dons soit peu courante, M. Cowley soutient que cette situation est déjà arrivée quelques fois.

Souvent, il s'agit de collectionneurs, dit-il. Ce sont des gens qui ont l'œil pour l'art et qui connaissent l'art.

Mais parfois, il y a des cas où la personne n'est pas un collectionneur et où elle voit simplement quelque chose qui attire son attention, et c'était le cas ici.

Avec les informations de Jan Lakes et Casey Stranges, de CBC NEWS

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !