•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de rentrée d'automne entièrement en présentiel dans sept universités et collèges

Une grande enseigne indique « Université de Saint-Boniface ». Sur le sol, on voit de la neige.

L'Université de Saint-Boniface prévoit un retour de 35 % de ses étudiants sur le campus à l'automne.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Sept universités et collèges du Manitoba ne reprendront pas les cours entièrement en présentiel à l’automne, même si la majorité de leurs étudiants reçoit les deux doses du vaccin contre la COVID-19, selon des informations obtenues par CBC.

En réalité, cinq universités et deux collèges souhaitent fonctionner selon un plan mixte d'apprentissage à distance et en présentiel à la rentrée en septembre.

Les sept universités et collèges

  • L’Université de Winnipeg
  • L’Université de Saint-Boniface
  • L’Université du Manitoba
  • L’Université de Brandon
  • Le Collège universitaire du Nord
  • Le Red River College 
  • Le Assiniboine Community College  

Le Collège universitaire du Nord et l'Université de Winnipeg affirment que 42 % de leurs cours seront offerts en personne, et que la priorité sera accordée aux cours qui exigent un enseignement pratique ou pour lesquels la présence d’étudiants assure un enseignement plus efficace.

L'inscription commence dans quelques semaines, mais lorsque les étudiants commencent à s'inscrire, nous devons être très clairs avec eux : où, quoi, comment ils font leurs plans, où ils vont être indique le vice-président de l'enseignement et de la recherche au Collège universitaire du Nord, Dan Smith

L'Université de Saint-Boniface prévoit que 35 % de ses étudiants seront de retour sur le campus à la prochaine session.

C'est un écosystème très complexe pour ramener les gens sur notre campus. C'est beaucoup plus difficile que de fermer le campus , constate la présidente de l'Université de Saint-Boniface, Sophie Bouffard

De son côté, l'Université du Manitoba permet aux classes de 20 étudiants ou moins et aux laboratoires de 25 étudiants ou moins de revenir en personne. 

À l'Université de Brandon, les responsables indiquent également qu'elle ne permet que les classes de 25 étudiants ou moins, en présentiel. 

Le Red River College et le Assiniboine Community College n'ont pas précisé combien de leurs cours d'automne seront donnés en personne. 

Des craintes, malgré le vaccin

Malgré une campagne de vaccination assez prometteuse dans la province, 70 % des personnes de 12 ans et plus ayant été vaccinées, les universités et collèges estiment qu’il serait trop risqué pour eux de prévoir un retour à la normale en septembre.

Selon Dan Smith, la province a indiqué que le taux de vaccination pourrait être plus faible à l'approche de l'automne, ou qu'une nouvelle variante du virus pourrait apparaître et ne pas être gérée par les vaccins. Pour lui, ce sont des scénarios auxquels les écoles doivent se préparer.

De son côté, le président et vice-chancelier de l'Université de Brandon, David Docherty affirme qu'une distanciation sociale pourrait être nécessaire même si la plupart des Manitobains sont vaccinés, ce qui pose des défis aux universités.

 Même si nous avons de petites classes et que nous en sommes fiers, certaines de nos classes de première année comptent 100 personnes ou plus. Nous ne pouvions pas confortablement faire cette distanciation sociale, soutient-il.

Des propos appuyés par Sophie Bouffard qui affirme que l'Université de Saint-Boniface ne peut accueillir qu'un tiers de ses étudiants si la distance sociale est requise sur le campus. 

Des étudiants peu emballés

Chez les étudiants, les positions sont partagées entre la poursuite de l’apprentissage en ligne et une formule mixte mêlant cours en ligne et en présentiel.

L’étudiant de quatrième année en éducation et en études du développement à l'Université de Winnipeg Raymond Lyttle croit que septembre est trop tôt pour reprendre les cours en personne. 

Ma première réaction, au fond de moi-même, a été de me dire "Oh non, ça va mal se passer".

M. Lyttle dit qu'il ne s'inscrira pas à des cours en personne en septembre, mais qu'il n'est pas non plus conquis à l’idée de suivre des cours en ligne. 

Quant à l’étudiante en première année de maîtrise en sciences géologiques à l'Université du Manitoba Tekla Cunningham, elle dit qu'elle a hâte de retourner à l'école. 

Cela m'a vraiment manqué d'assister aux cours en personne. Je suis un peu nerveuse parce que je n'ai pas été en contact avec beaucoup de gens depuis très longtemps, alors c'est un gros ajustement , dit Mme Cunnigham.

Elle se dit favorable à l'apprentissage mixte pour l'automne car ses cours de deuxième cycle ne comptent pas plus de 10 étudiants. 

Lors d'une journée normale sur le campus, des milliers de personnes se promènent... Je ne pense pas que je me sentirais à l'aise si nous revenons à un taux de 100 %, même avec des vaccins [et] des gens qui portent encore des masques, reconnaît Mme Cunningham.

Avec les informations de Peggy Lam

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !