•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À quand les concerts en salle en Ontario?

Billy Talent sur scène au Danforth Music Hall de Toronto en 2018.

Les restrictions liées à la pandémie ont été très difficiles pour les musiciens, qui ont été tenus à l'écart de la scène.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

Les propriétaires ontariens de salles de concert commencent à s’impatienter. Après des temps très durs depuis le début de pandémie, ils ne savent toujours pas quand ils pourront accueillir des spectateurs à l’intérieur et combien d'entre eux seront autorisés, ce qui rend la planification très difficile.

L’Ontario est entré dans la première phase de son déconfinement il y a 10 jours.

Selon le plan de réouverture de la province, des concerts extérieurs seront autorisés, avec un nombre limité de spectateurs, lors de la deuxième étape du déconfinement, attendue au début de juillet.

Pour les concerts en salle, toujours devant un auditoire restreint, il faudra attendre au moins trois semaines de plus.

Ils nous disent à présent, avec des limites quant au nombre de spectateurs, mais nous ne savons pas quelles seront ces limites.

Une citation de :Lisa Zbitnew, copropriétaire du Phoenix

Mme Zbitnew prévoit tout de même des concerts pour septembre, parce qu’elle a vraiment hâte que la scène reprenne vie.

Le fait que la réouverture de la frontière canado-américaine soit reportée chaque fois que l’échéance arrive est une autre difficulté.

Au moins 85 salles qui diffusaient principalement des concerts ont fermé pour de bon au pays, depuis le début de la pandémie, selon Erin Benjamin, présidente de l’Association canadienne de musique sur scène.

Nous avons été un des premiers secteurs touchés et nous serons un des derniers à rouvrir complètement, déplore-t-elle.

L'extérieur de la Horseshoe Tavern à Toronto.

Des groupes célèbres ont joué à la Horseshoe Tavern de Toronto.

Photo : CBC / Robert Krbavac

Jeff Cohen pense que les artistes sont les grands perdants dans tout cela. Son établissement, la Horseshoe Tavern, a accueilli des groupes mythiques comme The Police et The Rolling Stones.

Être incapable de jouer pendant un an et demi. Ne pas pouvoir se produire ici les jeudis, vendredis, samedis et gagner de l’argent. C’est vraiment très dur.

Une citation de :Jeff Cohen, propriétaire de la Horseshoe Tavern

Des tas de gens ont abandonné la musique, constate-t-il, faute de pouvoir gagner leur vie.

Il espère que la province autorisera le plus grand nombre de spectateurs possible, pour pouvoir rappeler les employés au travail, reprendre le rythme et engager des groupes pour se produire en spectacle.

D’après les informations de Stella Dupuy

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !