•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une opération de vaccination destinée aux Autochtones à Toronto

Une Autochtone en costume traditionnel danse au stade Varsity.

La date de l'événement a été choisie parce qu'elle s'approche de la Journée nationale des peuples autochtones.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des organisations qui œoeuvrent en santé autochtone ont tenu samedi à Toronto un pow-wow pour inciter les membres des Premières Nations, les Inuit et les Métis à se faire vacciner contre la COVID-19.

La séance de vaccination, qui prévoyait en outre de la musique et de la danse traditionnelles, avait lieu au stade Varsity de l’Université de Toronto.

L’Institut Waakebiness-Bryce pour la santé autochtone, de l’Université de Toronto, et le centre de dépistage de la COVID-19 Auduzhe Mino Nesewinong ont organisé l’événement. L’Université a offert le lieu, du personnel et du soutien technique.

L’objectif était d’offrir une atmosphère dans laquelle les membres des communautés autochtones et leurs proches puissent se sentir à l’aise.

Une rangée de tentes où les gens peuvent se faire vacciner dans un stade.

L'Université de Toronto a prêté le stade, fourni du personnel et de l'aide technique.

Photo : Radio-Canada

Les organisateurs ont fait appel à des artistes autochtones de différentes cultures pour offrir un aperçu de la diversité des communautés d’un bout à l’autre du pays.

Le directeur de la résidence pour hommes Na-Me-Res a expliqué que le but était de proposer une opération de vaccination de masse par et pour les Autochtones, pour réduire les obstacles à la vaccination.

Il y a souvent du racisme systémique et de la discrimination dans de nombreux établissements et services qui offrent des soins à la population en général, a déploré Steve Teekens. Il faut travailler très fort pour que ça change.

Les Autochtones sans-abri ne reçoivent pas toujours les meilleurs services, ajoute-t-il. En faisant appel à des médecins, infirmiers et employés autochtones, les organisateurs de l’événement voulaient créer un climat de confiance.

Vaccination urbaine pour les populations autochtones

Le maire John Tory, qui a pris la parole au début de la journée, a souligné que les séances préparées par des groupes des différentes communautés contribuent à convaincre les gens de se faire vacciner et à réduire les obstacles.

En organisant de tels événements, on s’assure que les membres des communautés autochtones, qui ne sont peut-être vaccinées qu’à 50 %, peuvent être vaccinés et protégés contre la COVID-19 et les variants au même degré que les autres, a-t-il déclaré.

D'après les informations de Camille Feireisen et de CBC News

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !