•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de participants célèbrent la fierté à Varsovie

Des manifestants munis d'une affiche sur laquelle est écrit en polonais, «des personnes, pas une idéologie».

La Pologne est classée en dernière position de l'Union européenne en matière de droits des LGBTQ.

Photo : Reuters / KACPER PEMPEL

Agence France-Presse

Des milliers de personnes ont participé samedi à la « Parade de l'égalité » organisée à Varsovie, un évènement qui n'a pas eu lieu en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, afin de défendre les droits des minorités sexuelles en Pologne.

Le Conseil de l'Europe classe la Pologne en dernière position de l'Union européenne en matière de droits des LGBTQ (lesbiennes, gais, bisexuelles, trans, queers), estimant dans un rapport récent que les principaux responsables politiques du pays avaient aggravé la situation ces dernières années.

Organisé conjointement par différentes organisations de défense des droits des minorités, avec le soutien du maire libéral de Varsovie, Rafal Trzaskowski, le long cortège des manifestants aux couleurs arc-en-ciel, a défilé dans le centre de la capitale polonaise, sous un soleil de plomb et au son de musique diffusée depuis des plateformes roulantes.

Selon les journalistes de l'AFP sur place, près de 20 000 personnes, en grande majorité des jeunes, ont participé à la marche. Ni la police ni la mairie n'ont communiqué leurs estimations sur le nombre de participants.

Un groupe de personnes dans la rue avec des drapeaux et des parapluies aux couleurs de la communauté gaie.

Le défilé de l'égalité en appuie à la communauté LGBTQ+ se déroulait samedi à Varsovie en Pologne.

Photo : Reuters / KACPER PEMPEL

L'arc-en-ciel n'offense personne était le slogan très présent lors de la manifestation.

En mars, un tribunal polonais a acquitté trois militantes des droits homosexuels accusées d'offense aux sentiments religieux pour avoir collé des affiches de la Vierge Marie auréolée d'un arc-en-ciel.

Les accusées risquaient jusqu'à deux ans de prison aux termes du Code pénal polonais.

Selon le chef du parti conservateur nationaliste Droit et Justice (PiS) au pouvoir depuis 2015, Jaroslaw Kaczynski, les homosexuels constituent une menace pour la famille traditionnelle.

Le président Andrzej Duda a assimilé l'idéologie LGBT au communisme et, avec le soutien du gouvernement, plusieurs régions ou communes de ce pays considéré comme attaché aux valeurs catholiques se sont déclarées exemptes de l'idéologie LGBT.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !