•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La garderie des Bambins est évincée et forcée de quitter ses locaux d’ici 30 jours

Un enfant qui tient des blocs de lego dans ses mains.

Le conseil d’administration de la garderie a pris contact avec un avocat afin d’essayer de prolonger le délai de 30 à 90 jours. (archives)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

La garderie des Bambins, à Saint-Boniface au Manitoba, est évincée de ses locaux par le nouveau propriétaire des lieux, le diocèse de Rupert’s Land.

Dans une lettre envoyée aux parents vendredi soir, les familles ont appris que la garderie doit quitter les lieux dans un délai de 30 jours.

Le diocèse de Rupert’s Land a indiqué par le fait même que l’église anglicane St Philip’s, au sous-sol de laquelle la garderie opérait, était dissoute.

Les parents des enfants touchés par cette mesure s’inquiètent. Ils estiment très difficile de devoir trouver un nouveau local aussi rapidement, surtout en temps de pandémie.

Les familles se demandent également ce qui adviendra maintenant de la garderie et de ses employés.

Mon monde est bouleversé. J’ai besoin que mes enfants puissent aller à une garderie, je travaille à temps plein, témoigne Chantal Orsak, la mère d’enfants allant à des Bambins. Mon ex-mari, il vit à 4 h de la ville. Je n’ai personne à qui je peux donner mes enfants. Je ne peux pas travailler si je n’ai pas une place pour mes enfants.

Même son de cloche du côté de Marta Allard, une autre mère touchée par la situation.

Il y a une pénurie de place dans les garderies, surtout de garderies francophones, dit-elle. Mes enfants ne parlent pas anglais donc ce n’est pas une option pour nous de les envoyer dans une garderie anglophone. L'un d'entre nous risque de devoir arrêter de travailler pour s'occuper des enfants.

Dans la lettre envoyée aux parents, l’administration de la garderie indique que son conseil d’administration a pris contact avec un avocat afin d’essayer de prolonger le délai de 30 à 90 jours.

L’administration ajoute que les démarches pour trouver un nouvel emplacement sont déjà entamées. Pour le moment, la garderie se concentre sur la recherche d’un lieu temporaire.

C'est une crise pour la communauté, c'est une crise pour les francophones.

Une citation de :Marta Allard, mère d'enfants allant à la garderie des Bambins

S'il y avait quelqu’un des autorités, de n'importe quel palier, qui pouvait venir nous aider à avoir une prolongation du délai ou à trouver des locaux temporaires et éviter que la garderie arrête ses services... Tous les parents souhaiteraient ça, ajoute Marta Allard.

L’administration de la garderie souhaite organiser jeudi prochain une assemblée générale exceptionnelle pour traiter de la question. Elle demande également aux parents de s’impliquer au sein du conseil d’administration afin d’aider à trouver une solution.

Radio-Canada a tenté de contacter le diocèse de Rupert’s Land, mais celui-ci n'a pas répondu à nos demandes d’entrevue.

Avec les informations de Chloé Dioré de Périgny

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !