•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée nationale des peuples autochtones : Kathia Rock chante la paix au-delà de tout

Une femme devant un escalier.

L'artiste innue Kathia Rock veut chanter la paix lors de la Journée nationale des peuples autochtones.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Maria-Louise Nanipou

L'artiste innue Kathia Rock rappelle que la Journée nationale des peuples autochtones est extrêmement difficile à souligner cette année. C’est avec une émotion ressentie, portée par des mots à la fois justes et uniques, qu’elle parle notamment de la disparition troublante de Joyce Echaquan et de celle des 215 enfants du pensionnat de Kamloops.

L'artiste innue et militante affirme qu'il y aura d'autres situations troublantes et difficiles qui vont faire surface.

Chant dédié aux disparitions difficiles

C'est en chanson et dans le territoire des Anichinabés qu'elle décide de partager, en mode virtuel, cette journée dédiée aux premiers peuples. D'entrée de jeu, rassembleuse, elle s'adresse aux gens du pays.

La femme est assise sur un banc, dans une grande salle, avec un tambour dans ses mains.

Avec un tambour entre ses mains, Kathia Rock entame une chanson en langue innue évoquant les passages de vie.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Avec un grand tambour entre ses mains, elle entame une chanson en langue innue évoquant les passages de vie. C'est dans ce contexte de la fête du Grand Solstice de 2021 qu'elle a choisi ce chant qui l'a toujours soutenu afin de surmonter les moments de vie difficile. Cette année a été particulièrement marquante, mais nous sommes toujours là.

Je serai encore là demain, nous serons encore là demain, nous ferons encore la paix demain.

Une citation de :Kathia Rock, auteure, compositrice et interprète
Kathia Rock, auteure-compositrice interprète innue.

Kathia Rock est auteure-compositrice interprète innue à Morin-Heights.

Photo : Kathia Rock

Journée nationale des peuples autochtones 2021: Fête et inclusion

Pour cette femme innue pratiquant aussi le métier de comédienne, aller plus loin c'est continuer à créer des vivre-ensemble et entamer le dialogue avec les Québécois et les autres cultures. Elle précise que la fête nationale des autochtones fut déjà célébrée par des rassemblements importants à Montréal et à Québec.

À Winnipeg, c'est 35 000 personnes qui arrêtent sur le moment et qui viennent t'écouter chanter. À Montréal, ce n'est pas cela, dans les villes à travers le Québec, ce n'est pas cela.

Une citation de :Kathia Rock, auteure, compositrice et interprète

Elle ajoute qu'elle rêve d'un 21 juin qui appartient aux peuples autochtones. Que l'on nous redonne notre journée à Montréal et que l'on fasse découvrir toute la richesse de nos cultures. Mon grand rêve, c'est celui-là.

Une femme dans un parc devant une affiche de femme autochtone.

L'artiste innue Kathia Rock rêve d'un 21 juin qui appartient aux peuples autochtones

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Femmes autochtones, enseignements et espoirs

Elle a consulté les aînés afin de connaître ce qu'ils souhaitent léguer aux jeunes Autochtones. Elle précise qu'elle s'efforce d'avancer en tant que femme autochtone en respect de cet héritage de connaissances, tout en les pratiquant au quotidien.

Mon cheminement en tant que femme autochtone, c'est dur. Ma langue devient un frein, ma culture, mal comprise. J'ai l'impression de ramer à contre-courant. Avec le vent au visage. Ce que je souhaite le plus profondément, c'est que l'on nous fasse plus de place, aux femmes, aux artistes et aux gens de toutes disciplines.

Une citation de :Kathia Rock, auteure, compositrice et interprète

La chanson qu'elle a interprétée, elle l'a apprise à ses huit ans. Elle explique avec force et douceur que l'histoire autochtone n'est pas toujours belle et qu'elle est parfois lourde à porter. Tshitshisseniten a? Tu sais ce sentiment dont je parle? (en langue innue).

Kathia Rock ne fait pas de compromis quant à ses valeurs fondamentales. Elle continuera de pleurer. De rire. Sincère dans sa vie de femme autochtone qu'elle incarne avec une main tendue aux autres. Continuellement. Comme un bâton à message avec son cœur éclatant comme le lichen.

Je rêve à un demain heureux, le peuple québécois avec nous, que l'on se tienne la main, et que l'on aille dans quelque chose de beau. Écrivons l'histoire maintenant, une nouvelle page d'histoire.

Une citation de :Kathia Rock, auteure, compositrice et interprète

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !