•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une infestation « exceptionnelle » de chenilles spongieuses au Québec

Une lymantride spongieuse.

Des milliers de chenilles se retrouvent sur des arbres de partout au Québec.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Talania

Radio-Canada

Vous l’avez peut-être remarquée : avec ses longs poils et ses points rouges et bleus, la chenille spongieuse est difficile à manquer. D'autant que, cette année, elle est présente en grand nombre au Québec. Il ne faut pas pour autant s’inquiéter pour vos feuillus, assure un entomologiste.

C’est une situation exceptionnelle, lance d’emblée Pierre Therrien, entomologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en entrevue à l'émission RDI matin. Habituellement, au Québec, il n’y a pas tellement de spongieuses, mais cette année, il y a de fortes populations un peu partout [dans la province], a-t-il dit.

En temps normal, la population de spongieuses est régulée par les prédateurs et les conditions météorologiques. Cette épidémie de chenilles est due à un hiver clément et à des conditions printanières chaudes et sèches qui favorisent l’insecte, explique l’entomologiste.

Le problème réside dans l’appétit de la spongieuse. Très gourmande, elle peut dévorer jusqu’à un mètre carré de feuillage.

Quand on considère qu’il y a des milliers de chenilles, ce n’est pas surprenant de voir des arbres complètement défoliés.

Une citation de :Pierre Therrien, entomologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

En Ontario, 50 000 hectares de forêt ont été défoliés par la spongieuse en 2019. En 2020, ce chiffre a bondi à 600 000 hectares.

La situation de l’Ontario est particulière, assure Pierre Therrien, qui n’est pas inquiet pour les forêts du Québec. Ils ont plus de problèmes avec la spongieuse.

Pas d'inquiétude

Par ailleurs, une année de défoliation ne suffit pas à tuer un feuillu. Si vous avez un arbre victime des spongieuses cette année, il devrait être en pleine santé l’an prochain.

S’il n’est pas trop tard, vous pouvez empêcher les chenilles spongieuses de s’attaquer à vos arbres en ayant recours à une solution toute simple, révélée au grand public par l’astronaute canadien Chris Hadfield : il suffit d’y poser du ruban adhésif gris.

Attention : si les poils de la spongieuse ne contiennent pas de toxines, leur contact avec la peau peut causer des démangeaisons chez certaines personnes. Il est donc conseillé de porter des gants si vous devez en manipuler.

La chenille spongieuse a été importée au Massachusetts, aux États-Unis, en 1869 par Étienne Léopold Trouvelot, un entrepreneur français qui voulait se lancer dans le commerce du ver à soie.

Il a fallu quelques décennies avant qu’elle arrive au Québec, en 1924. Éradiquée une première fois de la province, elle y a refait son apparition en 1959. Cette fois, c'était la bonne  elle est parvenue à s’y établir de façon permanente et il n’est plus possible de s’en débarrasser.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !