•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Regina tente de réduire la population de moustiques cet été 

Gros plan sur un moustique, sur une surface de peau humaine. Il semble s'apprêter à piquer.

La Ville de Regina pensent que la population des insectes suceurs de sang va augmenter au cours des prochaines semaines.

Photo : Anthony Zerafa

Radio-Canada

Avec l'arrivée prochaine de l’été, la Ville de Regina tente de réduire la population de moustiques dans la capitale de la Saskatchewan.

Regina compte 26 employés saisonniers dans le domaine de la lutte antiparasitaire, et tous travaillent actuellement à la lutte contre les moustiques.

Ce que nous faisons, c'est que nous essayons de traiter les plans d'eau stagnante où les larves de moustiques se développent, a déclaré Russell Eirich, directeur des services d'espaces verts de la Ville de Regina.

Nous utilisons un produit biologique [VectoBac] dont les larves se nourrissent, ce qui les empêche de se nourrir et les fait mourir.

M. Eirich se doute que les insectes suceurs de sang se multiplieront au cours des prochaines semaines, ce qui explique les mesures actuellement prises par la Ville.

Je suis sûr que nous allons voir un pic vraiment intéressant, a-t-il dit. Nous savons qu'il y a beaucoup de moustiques dans la nature, et je suis sûr que nos comptages vont le confirmer.

Selon Russel Eirich, le moustique Culex tarsalis, qui peut être porteur du virus du Nil occidental, commence généralement à se manifester à cette époque de l'année.

Des chiffres trompeurs

La semaine dernière, le nombre de moustiques piégés par les employés municipaux était faible, mais Eirich dit que les vents forts et la pluie qui s'est abattue sur Regina ont faussé les chiffres.

Entre le 7 et le 11 juin, un total de 45 moustiques ont été pris dans les pièges de la ville dans les zones de contrôle. Cela correspond à une moyenne de quatre moustiques par piège.

En 2020, au cours de la même période, 62 moustiques ont été capturés.

Dans la zone rurale située juste en dehors de la zone de contrôle, les pièges de la ville ont capturé 163 moustiques la semaine dernière (82 par piège), contre 42 pendant la même période en 2020.

L'opération de piégeage a permis de capturer en moyenne moins d'un moustique la semaine dernière à Saskatoon. Ce chiffre est bien inférieur à la moyenne décennale de 4,07 moustiques par piège dans cette ville.

Historiquement, le nombre de moustiques augmente jusqu'en juin et atteint son maximum dans les dernières semaines de juillet.

Je crois qu'en 1993, notre plus grande année a été marquée par le piégeage de 40 000 moustiques [en une semaine], a déclaré M. Eirich.

Météo et vigilance de la population

La Ville croit que la météo est un facteur qui permettra de diminuer la population de moustiques, car s’il y a moins de pluie, les sols absorberont une grande partie de l’eau stagnante.

Par ailleurs, les autorités misent beaucoup sur la collaboration de la population.

Si nous avons laissé des bols ou des tasses dehors et que nous avons oublié de les vider, ou si vous avez de petits pots de peinture ou des bains d'oiseaux qui sont juste pleins et stagnants, assurez-vous de les vider. Une tasse pleine d'eau crée un millier de moustiques, donc plus nous pouvons évacuer d'eau, plus nous aidons toute la communauté, a recommandé M. Eirich.

Avec les informations de Scott Larson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !