•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La violence continue de régner en maître dans les jeux vidéo

Représentation animée d'une personne qui tient une arme d'assaut dans une vieille maison abandonnée.

Le site GamesIndustry.biz, qui a analysé 349 jeux, constate une diminution par rapport à 2019.

Photo : getty images/istockphoto / SonerCdem

Radio-Canada

Malgré une diminution par rapport à l’année dernière, seulement le tiers des nouveaux jeux vidéo présentés cet été dans divers salons sont des jeux non violents.

C’est ce qui ressort d’une analyse effectuée par le site web spécialisé GamesIndustry.biz qui a analysé le contenu des 349 jeux présentés au salon du jeu vidéo E3, qui s’est terminé mardi, ainsi que dans une demi-douzaine de congrès périphériques.

Des 349 titres analysés, 115 pouvaient être considérés comme non violents. Sans surprise, la grande majorité provenait de studios indépendants, l’événement Wholesome Direct en représentant à lui seul plus de la moitié avec 63 titres non violents  a affirmé James Batchelor, rédacteur en chef de GamesIndustry.biz.

Ce résultat n'a rien de surprenant, puisque Wholesome Direct, un événement présenté par la communauté Wholesome Games, a pour but avoué de mettre en lumière des jeux indépendants, réconfortants et réfléchis.

Même si les comparaisons peuvent être boiteuses, étant donné qu’Electronic Arts ne présentera ses nouveautés qu’en juillet, la même étude réalisée en 2019 avait révélé que seulement 17 % des nouveautés de l’année étaient composées de jeux non violents, contre 33 % cette année.

Voici la définition d’un jeu non violent retenue aux fins de l’analyse :

  • Pas d’encouragement à blesser ou tuer une autre entité vivante et pas de représentation réaliste ou choquante d’actes de violence.
  • Sont inclus dans les jeux violents les titres tels que Mario Party qui impliquent d’éliminer ou d'écarter ses adversaires par divers moyens.
  • Sont aussi considérés comme violents les jeux centrés sur les sports de contact, mais pas les jeux où l’on fait référence à une violence non visible, par exemple ceux impliquant la résolution d’un meurtre qui n’a pas fait l’objet d’une représentation.
  • Les jeux dans lesquels le joueur ou la joueuse doit donner des ordres qui mènent à la violence (par exemple, les jeux de stratégie comme ceux des séries Age of Empires ou Civilization) sont aussi considérés comme étant violents.

Les auteurs et autrices de l’analyse affirment ne pas forcément vouloir ainsi dénoncer la violence dans les jeux vidéo, mais plutôt montrer à quel point la production de l'industrie repose sur la vente du même mécanisme fondamental : la capacité de se battre et de tuer.

Cette année, seulement 5 % des nouveaux titres présentés par les gros joueurs de l’industrie répondent à la définition de jeux non violents, selon les calculs de GamesIndustry.biz. C'est un peu moins qu'en 2019, alors que ce chiffre s'établissait à 7 %.

Dans cette catégorie, c’est Nintendo qui s’en sort le mieux avec 22 % de jeux non violents, devant Xbox et Bethesda (13 %) et Ubisoft (10 %).

Avec les informations de GamesIndustry.biz

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !