•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le variant Delta en voie de devenir majoritaire dans le monde

Deux hommes en habit de protection allant de la tête aux pieds désinfectent une station.

Parmi les mesures sanitaires récemment adoptées par la ville de Moscou, en Russie, les stations de métro sont désinfectées par des équipes hautement protégées.

Photo : Reuters / Ministère des urgences de la Russie

Radio-Canada

Des États-Unis à la Russie, la vitesse à laquelle se propage le variant Delta, dont la contagiosité surpasse celle des autres variants de la COVID-19, inquiète les autorités sanitaires. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il est en train de devenir majoritaire dans le monde.

Le variant Delta est bien parti pour devenir le variant dominant à l'échelle mondiale en raison de sa transmissibilité accrue, a déclaré la Dre Soumya Swaminathan, scientifique en chef de l'OMS, lors d'une conférence de presse.

Après le Royaume-Uni, la Russie est à son tour aux prises avec une résurgence des cas de COVID-19 due au variant Delta, et sa capitale est l’épicentre de la pandémie.

Moscou a enregistré samedi un nouveau record de cas de contaminations pour le deuxième jour consécutif, avec 9120 infections en 24 heures, selon les chiffres du gouvernement. Cela représente plus de la moitié du nombre total de cas au pays.

Vendredi, le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a affirmé que près de 90 % des malades étaient infectés par le variant Delta.

L'augmentation de cas est favorisée par une campagne de vaccination laborieuse (13 % de la population est vaccinée), les Russes se méfiant des vaccins développés dans leur pays.

Une vue de haut de l'installation temporaire, où des patients dans des lits sont traités par des médecins en habits de protection.

Un hôpital temporaire pour les personnes atteintes de la COVID-19 a été installé dans le Palais des glaces Krylatskoye à Moscou, où les hôpitaux débordent.

Photo : Reuters / Moscow News Agency

Inquiétudes des États-Unis à la Chine

Le président américain a quant à lui décrit le variant Delta comme une grave préoccupation aux États-Unis, où le rythme de la campagne de vaccination est inégal selon les États.

Les hospitalisations et les morts dues à la COVID-19 diminuent de façon drastique dans les régions où les gens se font vacciner, a-t-il dit, mais elles augmentent ailleurs au pays.

Par exemple, dans la majorité des États du nord-est, comme le Vermont, le Maine et le Massachusetts, plus de 50 % de la population est vaccinée, selon The Guardian.

Mais dans certains États du sud, comme l’Alabama, la Louisiane et le Tennessee, moins de 35 % de la population est vaccinée. Et ce chiffre est encore plus bas chez les adolescents, dont seulement 10 % ont reçu une dose d’un vaccin contre la COVID-19, ce qui préoccupe le Dr Peter Hotez, chercheur et doyen de la National Scool of Tropical Medicine du Baylor College.

Le variant Delta pourrait se propager dans le sud cet été et frapper une population jeune et non vaccinée.

Une citation de :Dr Peter Hotez, chercheur

Une inquiétude partagée par plusieurs scientifiques américains qui craignent de voir le variant Delta devenir dominant aux États-Unis durant l’été, a confirmé Rochelle Walensky, directrice des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), en entrevue à la chaîne de télévision ABC.

En Chine, où on n'a pourtant rapporté vendredi que 30 cas de contamination, les autorités prennent aussi les dangers du variant Delta au sérieux.

L’aéroport de Shenzhen, au sud du pays, a annulé vendredi et samedi des centaines de vols et a renforcé les contrôles après qu’une employée de restaurant y a été déclarée positive lors d’un contrôle de routine.

Des millions d'habitants de Shenzhen ont été testés ces dernières semaines après la détection d'un petit foyer dans le port de la ville ce mois-ci.

Des événements sportifs qui font craindre le pire

Dans ce contexte, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron ont appelé vendredi à la prudence lors des matchs de l'Euro face au très contagieux variant Delta.

Quand je vois des stades remplis dans d'autres pays d'Europe, je suis un petit peu sceptique, a dit la chancelière avant un dîner avec M. Macron, dans une référence évidente à la Hongrie, seul pays organisateur de la compétition qui n'impose aucune jauge dans son stade pour cet Euro.

Des partisans de l'équipe hongroise sans masque et sans distanciation physique.

La foule hongroise était au rendez-vous lors du match de l'Euro qui opposait la Hongrie à la France samedi, et ce, sans masque et sans distanciation physique.

Photo : Reuters / FRANCK FIFE

Prudence aussi au Japon, où les six zones initialement prévues pour que les partisans puissent suivre sur écrans géants les compétitions à Tokyo, lors des Jeux olympiques, ont été annulées.

Nous avons décidé d'annuler ces événements qui rassemblent du monde, a déclaré la gouverneure de Tokyo.

Enfin, si le Canada est sur la bonne voie en matière de vaccination, la santé publique se dit préoccupée par le variant Delta, dont le nombre de cas confirmés a bondi de 66 % cette semaine.

Évolution de la COVID-19
Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et The Guardian

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !