•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vol PS752 : le ministre des Transports condamne l'Iran pour la première fois

Le ministre des Transports Omar Alghabra en conférence de presse.

Le ministre des Transports Omar Alghabra a pour la toute première fois condamné l'Iran pour l’écrasement du vol PS752 d'Ukrainian International Airlines.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le ministre des Transports du Canada Omar Alghabra a pour la toute première fois vendredi condamné l'Iran pour son rôle dans l’écrasement de l'avion d'Ukrainian International Airlines, abattu en plein vol le 8 janvier 2020 par un missile quelques minutes après avoir décollé de Téhéran.

Dans un discours prononcé de façon virtuelle devant le Conseil de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), M. Alghabra a dit souhaiter condamner publiquement le gouvernement de la République islamique d'Iran, dans les termes les plus forts, pour ses actions qui ont conduit à la mort de 176 personnes innocentes et pour sa gestion de la tragédie et son incapacité à fournir des réponses par la suite.

Cette déclaration a été faite avant la publication par le Canada de son propre rapport médico-légal rassemblant toutes les preuves et renseignements non classifiés concernant la chute de l'avion.

Sur les 176 personnes mortes dans l’écrasement de l’avion, 55 étaient citoyens canadiens et 30 étaient résidents permanents.

Le ministre Alghabra a souligné que l'Iran était responsable de la sécurité de son espace aérien et qu'il avait échoué à empêcher la chute de l'avion.

Malgré les leçons et les recommandations tirées de récentes tragédies comme celle du MH17 [le vol de Malaysia Airlines abattu dans l’est de l’Ukraine en 2014 lors d’un conflit avec la Russie], l'Iran n'a pas reconnu le danger de ses opérations militaires en cours, a-t-il déclaré. Ils n'ont pas pris toutes les mesures nécessaires pour empêcher cette tragédie.

Dans le cas du vol PS752, il y avait des conflits d'intérêts évidents qui se sont manifestés de multiples façons et ont affecté la crédibilité de l'enquête et du rapport de l'Iran.

Une citation de :Omar Alghabra, ministre des Transports du Canada

Le Canada devrait présenter lors d’une prochaine conférence de l’OACI un document de travail proposant des changements pour améliorer les enquêtes sur les accidents d'avion dans les zones de conflit ou à proximité, a indiqué M. Alghabra.

Les familles des victimes exigent moins de passivité

À propos de l’écrasement du vol PS752, l'ancien ministre des Affaires étrangères du Canada François-Philippe Champagne a déjà déclaré qu'il ne pensait pas qu'une erreur humaine était à l'origine de cette affaire, comme l'affirme le gouvernement iranien.

Quant à l'ancien conseiller du premier ministre sur cette question, Ralph Goodale, il a affirmé qu’il était clair pour lui que l'incompétence avait joué un rôle dans cette tragédie.

Pour sa part, la Cour supérieure de l'Ontario a statué en mai dernier que la destruction du vol PS752 était un acte délibéré de terrorisme, après que des familles des victimes aient présenté une requête en ce sens. Le juge Edward Belobaba a estimé que l'attaque au missile en direction de l'appareil était intentionnelle selon la prépondérance des probabilités.

Depuis l’écrasement, les familles des victimes demandent d'ailleurs à l'OACI d'adopter à l'unanimité une résolution condamnant la chute de l'avion, comme l'organisation l’avait fait en 2014 pour le vol MH17.

Elles jugent maintenant que cette résolution devra être adoptée après la publication du rapport médico-légal du Canada. Le silence est synonyme de complaisance, a écrit vendredi sur Twitter Hamed Esmaeilion, porte-parole de l'association représentant les familles des victimes au Canada.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !