•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saskatchewan : 2 M$ pour des fouilles près d'anciens pensionnats pour Autochtones

Le vice-premier ministre de la Saskatchewan Don McMorris a démissionné après avoir été accusé de conduite en état d'ivresse.

Le ministre Don McMorris appelle le fédéral à octroyer une enveloppe de 2 millions de dollars pour les fouilles sur les sites d'anciens pensionnats pour Autochtones de la Saskatchewan. (archives)

Photo : Neil Cochrane/CBC

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan a annoncé vendredi une enveloppe de 2 millions de dollars pour entreprendre des fouilles près d’anciens pensionnats pour Autochtones dans la province.

Le ministre des Premières Nations, des Métis et des Affaires du Nord, Don McMorris, estime que cette somme va contribuer à apaiser les personnes qui ont souffert au cours de leur séjour dans un pensionnat pour Autochtones et celles qui continuent d’en ressentir les effets.

Ensemble, nous demandons au gouvernement fédéral d’investir la même somme, ou de surpasser la nôtre, pour un total de 4 millions de dollars afin de soutenir cette recherche vitale dans notre province, a mentionné Don McMorris.

Six lieux de recherches

La Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN) dit élaborer une approche pour soutenir les Premières Nations et aider à bien mener ces fouilles.

Nous nous attendons à ce que ces sites soient désormais considérés comme des lieux sacrés, puisqu’ils le sont. Ils sont sacrés autant que les terres de la Couronne

Une citation de :Bobby Cameron, chef de la Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan

La FSIN a identifié six lieux de recherche potentiels, soit les pensionnats pour Autochtones de Muskowekwan, d'Onion Lake St. Anthony’s, de Beauval, de Guy Hill, de Lebret et de Sturgeon Landing.

La Commission de vérité et réconciliation du Canada affirme qu’une vingtaine de pensionnats pour Autochtones fédéraux ont ouvert leurs portes en Saskatchewan de 1880 jusqu’aux années 1990 .

Ottawa estime que 150 000 enfants autochtones ont été retirés et séparés de leur famille et de leur communauté.

Avec les informations de Katia St. Jean et Geneviève Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !