•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec et Ottawa investiront 20 millions dans le futur complexe aquatique de Laval

Une maquette du projet.

La facture actuelle du futur complexe aquatique de Laval est évaluée à 69 millions $.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie

C'est un coup de pouce dont le Mouvement lavallois avait bien besoin pour réaliser un projet d'envergure qui risque de coûter plus cher que prévu.

Les gouvernements du Québec et du Canada ont annoncé vendredi matin un investissement de 20 millions de dollars dans le futur complexe aquatique de Laval, qui sera construit tout près du Cosmodôme, entre la rue Terry-Fox et l'autoroute 15.

L'annonce a eu lieu en présence du premier ministre François Legault et de la ministre Isabelle Charest qui en ont profité pour confirmer que les élèves du secondaire auront une heure d'activités parascolaires par jour à compter de l'automne.

Étaient également présents la ministre fédérale des Infrastructures et des Collectivités, Catherine McKenna, le lieutenant québécois de Justin Trudeau, Pablo Rodriguez, et le maire de Laval, Marc Demers.

Le projet de complexe aquatique servira à la relance économique et sportive, ont fait valoir les trois ordres de gouvernement représentés vendredi. Il sera aussi le bienvenu pour la santé mentale des jeunes, a affirmé le premier ministre Legault.

Les deux hommes en conférence de presse.

Le maire de Laval Marc Demers (gauche) et le premier ministre François Legault (droite).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le complexe est dans les cartons de la Ville depuis janvier 2017. Mais la facture a passablement grimpé en quatre ans.

Le projet original de 61 millions $ est passé à 65 millions $ en 2020, puis à 69 millions $ aujourd'hui. Et même si les fondations ont été coulées il y a trois ans, les appels d'offres pour construire le bâtiment à proprement parler n'ont pas encore été lancés.

La Ville de Laval s'est mise à la recherche de constructeurs dès 2018, mais toutes les soumissions reçues dépassaient les 80 millions $. L'administration a donc pris un pas de recul pour réévaluer le dossier, talonnée par une opposition en désaccord avec l'envergure du projet.

Un appel de qualification a finalement été lancé en mai 2020, mais l'identité des entreprises retenues n'a pas encore été annoncée. Elles pourront, dans un deuxième temps, déposer une soumission.

Le complexe aquatique de Laval comprendra une section accessible au grand public.

Le complexe aquatique de Laval comprendra trois bassins et des lieux récréatifs. Il accueillera des compétitions et des athlètes de haut niveau, mais la population sera elle aussi la bienvenue.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie

Le conseiller d'opposition et chef du Parti Laval, Michel Trottier, estime que l'administration Demers a complètement erré avec ce projet-là. Aussi, l'argent de Québec et Ottawa ressemble au sauvetage d'un fiasco administratif, a-t-il confié vendredi à Radio-Canada.

La formation politique de M. Trottier aurait préféré que l'enveloppe budgétaire destinée au complexe aquatique soit plutôt utilisée pour construire à moindre coût trois ou quatre piscines mieux réparties sur le territoire de Laval.

Dans tous les cas, le projet de complexe aquatique ne verra pas le jour sous la gouverne du maire Demers. Celui-ci a annoncé en mars qu'il ne se représenterait pas. À sa place, c'est le conseiller Stéphane Boyer qui briguera la mairie pour le Mouvement lavallois cet automne.

Le futur complexe aquatique de Laval devait initialement servir à accueillir la finale des Jeux du Québec, à l'été 2020. Pandémie oblige, l'événement a d'abord été remis à juillet 2021 avant d'être annulé, en mars dernier.

Avec les informations d'Alexis Gacon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !