•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs de la santé qui voyagent au Canada n'auront pas à s'isoler à leur retour

Le gouvernement fait volte-face, après avoir annoncé plus tôt cette semaine que l'isolement serait obligatoire après un déplacement à l'extérieur de la bulle atlantique.

Un médecin qui écrit.

Le ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick impose un isolement de 14 jours aux professionnels de la santé qui voyagent à l’extérieur de la bulle atlantique.

Photo : iStock / Squaredpixels

Radio-Canada

Au Nouveau-Brunswick, le gouvernement change son fusil d'épaule et permettra finalement aux travailleurs de la santé de quitter la bulle atlantique sans avoir à s'isoler pendant 14 jours à leur retour. Toutefois, cette nouvelle consigne s'applique uniquement à ceux qui ont reçu deux doses d'un vaccin contre la COVID-19.

Les personnes qui sont complètement vaccinées pourront donc voyager librement au Canada, par exemple pendant leurs vacances, et reprendre le travail à leur retour. Ils devront toutefois se soumettre à plusieurs tests de dépistage au cours des dix jours suivants leur arrivée dans la province.

Les travailleurs de la santé qui n'ont reçu qu'une seule dose de vaccin et qui quittent la bulle atlantique n'auront pas l'autorisation de se présenter au travail pendant 10 jours et devront subir trois tests de dépistages avant leur retour au travail.

Les travailleurs de la santé qui ne sont pas vaccinés ne sont pas autorisés à quitter la bulle atlantique, peut-on lire dans la note de service révisée, envoyée vendredi.

Ces mesures s’appliquent aux travailleurs qui habitent et travaillent au Nouveau-Brunswick et qui quittent la bulle atlantique, qui comprend les MRC d’Avignon et de Témiscouata au Québec.

Le gouvernement précise qu'aucune mesure d’isolement n’est requise pour les travailleurs de la santé qui voyagent à l’intérieur de la bulle atlantique.

Des changements dans les directives

Plus tôt cette semaine, une note de service gouvernementale stipulait que les professionnels de la santé allaient devoir s'isoler à leur retour dans la province, même s'ils avaient été vaccinés. La province a pourtant ouvert ses frontières à tous les Canadiens et ceux qui ont reçu une dose de vaccin n'ont pas à s'isoler.

La note, datée de mardi, précise que le Groupe de travail sur la pandémie a pris cette décision en raison de variants préoccupants de la COVID-19.

Des travailleurs mécontents

La directive a étonné bien des travailleurs alors que le Nouveau-Brunswick a ouvert cette semaine ses frontières avec le reste du Canada.

Présentement, on est déjà à court d'effectifs et si nos employés doivent aller à l'extérieur et revenir, et on les met en quarantaine, c'est sûr que ça va être un impact négatif certainement pour le patient et aussi pour l'employeur, avait expliqué Joseph Lanteigne, représentant du Conseil des syndicats hospitaliers du Nouveau-Brunswick.

Joseph Lanteigne en visioconférence.

Joseph Lanteigne, représentant du Conseil des syndicats hospitaliers du Nouveau-Brunswick (archives)

Photo : Radio-Canada

Par courriel, la présidente du Syndicat des infirmières et des infirmiers du Nouveau-Brunswick, Paula Doucet, avait dénoncé cette mesure, la jugeant irrespectueuse . Elle avait dit être en discussions avec la province afin de corriger le tir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !