•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba recense 189 nouvelles infections de COVID-19 et 4 décès, vendredi

La main ganté d'un travailleur de la santé tient un dispositif médical contre le bras d'un patient.

258 Manitobains sont hospitalisés en raison de la COVID-19 vendredi.

Photo : La Presse canadienne / Mikaela MacKenzie

Alexia Bille

Le Manitoba recense 189 nouvelles infections de COVID-19 et déplore 4 décès supplémentaires, vendredi.

Le taux de positivité sur 5 jours s’établit à 8,3 % à l’échelle provinciale et à 8,3 % pour Winnipeg.

Les décès annoncés sont ceux de :

  • une femme d’une trentaine d’années de Winnipeg dont le cas est lié à un variant non identifié;
  • une sexagénaire de la région Prairie Mountain dont le cas est lié au variant alpha (B.1.1.7);
  • une sexagénaire de Winnipeg dont le cas est lié au variant alpha;
  • une octogénaire de la région de Winnipeg dont le cas est lié au variant alpha,

La province a aussi annoncé, vendredi, que les camps d'été pourront ouvrir en juillet et en août, ainsi que les garderies.

Faits saillants

  • 2436 cas actifs
  • 51 547 personnes guéries à ce jour
  • 1115 décès attribuables à la COVID-19
  • 55 098 cas ont été confirmés dans la province depuis le début de la pandémie
  • 258 Manitobains hospitalisés, dont 238 sont au Manitoba
  • 80 patients aux soins intensifs dont 60 au Manitoba, 19 en Ontario et 1 en Alberta
  • 30 patients ayant été transférés sont de retour dans un hôpital manitobain
  • aucun patient n’a été transféré hors province jeudi.

Le nombre de décès a été ajusté en raison d’une correction apportée aux données provinciales. Un décès rapporté le 16 juin a été retiré de la liste des morts liées à la COVID-19, soit celui d’une octogénaire de Winnipeg dont le cas avait été lié au variant alpha et à une éclosion à l’hôpital général Seven Oaks.

Depuis février 2020, 811 572 tests de dépistage ont été effectués, dont 2122 jeudi. Les enquêtes sur ces cas sont en cours et le public sera informé s’il existe un risque pour la santé publique.

Nouvelles infections par région sanitaire

  • Winnipeg : 87
  • Prairie Mountain : 19
  • Santé Sud : 26
  • Entre-les-Lacs et de l’Est : 19
  • Nord : 38

Le variant Delta (B.1.617.2)

Plus d’une dizaine de médecins manitobains ont signé un communiqué mettant en avant les risques liés au variant Delta.

Ils s'inquiètent des conséquences qu’un allégement trop rapide des restrictions sanitaires pourrait avoir sur le nombre de cas de COVID-19 dans la province. Ils évoquent la possibilité d’une quatrième vague incontrôlable si le plan de réouverture proposé par le gouvernement n’est pas assez prudent.

Le plan de réouverture du gouvernement provincial et la modélisation sur laquelle il repose ne tiennent pas compte du variant Delta, peut-on lire dans le communiqué.

Le médecin hygiéniste en chef adjoint du Manitoba, Jazz Atwal, a annoncé que cette modélisation était en ce moment même retravaillée pour y inclure les effets de ce variant, plus infectieux.

Il explique également que la hausse du nombre de cas de variant Delta affichée sur le tableau de bord de la province est en partie due à un problème technique dans la mise à jour des données. Un problème ayant causé un retard dans le recensement récent de ces cas.

De plus, dans le cas du variant Delta, le processus de détermination de la souche d’un échantillon peut prendre jusqu’à deux semaines, du prélèvement au résultat du séquençage.

À partir de lundi, des données sur les lieux de transmission du virus seront ajoutées au rapport hebdomadaire publié par la province. Cela permettra de mettre en évidence les endroits qui ont été fréquentés par des personnes atteintes du virus pendant leur période infectieuse.

Une réouverture prudente

Les médecins ayant signé le communiqué à propos du variant Delta recommandent donc une réouverture très prudente de la province.

Ils insistent sur la nécessité de prendre en compte le taux de vaccination pour les deux doses plutôt que pour une seule dans la prise de décision des nouveaux allégements. En effet, ce variant étant plus transmissible, une seule dose de vaccin est moins efficace pour s’en protéger.

Le Dr Atwal assure que les décisions de la santé publique ne se fondent pas uniquement sur le taux de vaccination, mais également sur des données telles que le nombre de nouveaux cas quotidiens, le taux de positivité des tests, le nombre d’hospitalisations, etc.

Le médecin rappelle que le taux de positivité ainsi que le nombre de nouveaux cas sont en baisse. Il ajoute que le nombre d’hospitalisations aux soins intensifs avait atteint son pic et qu’il commence maintenant à diminuer lentement.

Cette donnée diminue toutefois plus lentement que les autres, car environ 25 % des hospitalisations dans les services de soins intensifs durent plus de deux semaines, explique Jazz Atwal.

Dr Atwal mentionne la possibilité d’annoncer de nouveaux allégements la semaine prochaine puisque les restrictions actuelles de la santé publique prennent fin le 26 juin à 00 h 01.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !