•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réalité virtuelle se développe « plus vite que prévu », selon Mark Zuckerberg

Mark Zuckerberg porte un chandail noir.

Plus de 10 000 personnes travaillent sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour Facebook.

Photo : afp via getty images / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Agence France-Presse

Le patron de Facebook a indiqué être fermement convaincu qu’un nouveau monde d'applications et de services était en train de s’ouvrir avec les réalités virtuelle et augmentée, lors du salon des jeunes pousses et de l’innovation VivaTech, à Paris.

Cela a commencé à décoller un peu plus vite que nous-même nous le pensions, a pointé Mark Zuckerberg, interviewé en direct en vidéoconférence par Maurice Lévy, le cofondateur de VivaTech.

Facebook, qui a mis récemment sur le marché son nouveau casque de réalité virtuelle Oculus Quest 2, emploie actuellement 10 000 personnes dans son département consacré à la réalité virtuelle et la réalité augmentée, selon ce qu’a expliqué Mark Zuckerberg.

Nous investissons des milliards et des milliards et des milliards de dollars [dans ces technologies, pour construire] un avenir extraordinaire d'ici 5 à 10 ans.

Une citation de :Mark Zuckerberg

Hors des sentiers battus du jeu vidéo

Les applications pour les casques de réalité virtuelle comme Oculus et les appareils de la concurrence commencent à sortir de la branche des jeux vidéos, leur domaine d'épanouissement, selon ce qu’a avancé le patron de Facebook.

Mark Zuckerberg a cité en exemple les applications d'entraînement sportif : Vous avez un abonnement, vous prenez un casque et vous vous retrouvez dans un environnement incroyable à suivre un cours de boxe ou de danse.

Une femme utilise un casque et des manettes de réalité virtuelle

Le Oculus Quest 2 est un casque de réalité virtuelle sans fil.

Photo : Sonny Costin/Oculus from Facebook

Mark Zuckerberg a aussi décrit sa vision d'un métavers, un univers virtuel où il serait désormais possible d'acheter des biens virtuels.

Pensez à toutes les choses dans votre vie qui n'ont pas besoin d'être physiques et qui pourraient être remplacées par un hologramme dans un monde où vous portez des lunettes intelligentes, a mentionné le patron de Facebook.

La fin des téléviseurs?

Les télévisions n'auront plus besoin d'exister physiquement, cela peut juste être une application qui, [par le biais de ces lunettes], projette sur un mur [des images] qui peuvent être partagées avec vos proches, a-t-il poursuivi.

Plutôt que de devoir produire une télévision ou un autre type d'objet physique complexe – qui nécessite des usines, des matières premières – n'importe quel enfant, développeur ou développeuse dans le monde pourra réaliser ça avec un jeu d'outils de conception en 3D et du code, et être capable de vendre ses produits dans le monde entier, sans avoir à s'inquiéter de la logistique ou de l’expédition, a-t-il expliqué.

Une foule à un événement de la technologie avec les lettres "Viva" écrit en gros sur un mur.

Le salon de l'innovation VivaTech se déroule du 16 au 19 juin à Paris en France.

Photo : Courtoisie VivaTech

Pour Facebook, la réalité augmentée ou virtuelle n'est pas juste un moyen de créer une nouvelle expérience formidable, mais créer une vague économique qui pourrait créer des opportunités pour les gens dans le monde entier.

C'est quelque chose que nous allons voir se débloquer dans les prochains 5 à 10 ans, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !