•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un élu déplore la suspension temporaire des réunions d’un club LGBTQ dans une école

Des drapeaux de la Fierté.

Le Conseil scolaire francophone provincial affirme qu'il « veut établir un meilleur cadre avant de reprendre les activités du club des Arcs-en-ciel » de l'École des Grands-Vents.

Photo : iStock

Un élu néo-démocrate à Terre-Neuve s’inquiète de la suspension temporaire des rencontres du club LGBTQ de l’École des Grands-Vents, à Saint-Jean.

Radio-Canada a appris que des enseignants de l’école ont contacté leur syndicat quand les réunions ont été mises en pause.

La porte-parole du syndicat provincial des enseignants, Jennifer Tulk, indique que nous avons entendu des commentaires d’enseignants de cette école sur la suspension des rencontres du club des Arcs-en-ciel de l’école élémentaire. Elle affirme que les discussions sont survenues au cours des deux derniers jours.

Daniel Taïeb, gestionnaire des communications du CSFP, confirme que des rencontres du club avaient été mises en pause afin que nous puissions établir un meilleur cadre avant de reprendre les activités du club des Arcs-en-ciel. Le club existe donc bel et bien et se poursuit.

Façade du Centre scolaire et communautaire des Grands-Vents.

L'École des Grands-Vents est une des deux écoles francophones à Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

Le CSFP n’a pas donné plus de détails sur les événements qui ont mené à la suspension temporaire des rencontres et le meilleur cadre qui sera adopté.

Le porte-parole en matière d’Éducation du NPD s’inquiète du message que la suspension des rencontres envoie aux jeunes LGBTQ de l’école, même si la suspension est temporaire.

Ça pourrait envoyer un message effrayant [aux jeunes] qu’ils ne devraient pas être ici, qu’ils ne sont pas en sécurité, affirme Jim Dinn. Si la création du club envoie un message, la suspension du club en envoie un autre.

Jim Dinn.

Jim Dinn, porte-parole en Éducation du Nouveau Parti démocratique de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Deux séances reportées en tout, souligne le CSFP

Daniel Taïeb précise que le club a été créé par l’école à la rentrée dernière pour répondre à la demande d’élèves et leur offrir un espace inclusif et sécuritaire dans lequel ils peuvent s’exprimer librement, dans les délais les plus brefs.

Une pause a été faite pour revoir plus tranquillement le cadre du club et élaborer ses principes généraux basés sur la Politique des écoles accueillantes et sécuritaires du gouvernement provincial, se poursuit-il. Ce sont deux séances qui ont été reportées en tout.

Dans une déclaration, le ministre de l’Éducation, Tom Osborne, affirme que les activités du club ont été mises en pause parce que le groupe n’avait pas de directives précises en place, et l’intention de l’école était de travailler avec le club des Arcs-en-ciel pour établir un cadre pour que les activités puissent reprendre en septembre.

Le ministre dit avoir pris connaissance de la situation la semaine dernière. Il indique que le club se reconcentrera la semaine prochaine.

Nous espérons que ses activités pourront continuer sans interruption, ajoute le ministre. L’objectif d’une alliance gai-hétéro est de créer un environnement sécuritaire où les élèves [LGBTQ] et leurs alliés peuvent travailler ensemble pour que leur école devienne plus accueillante aux autres membres de la communauté, peu importe leur orientation sexuelle ou leur identité.

Le ministre Osborne souligne que l’École des Grands-Vents affiche le drapeau de la fierté et a planifié plusieurs activités pour marquer le mois de la fierté.

La directrice générale du CSFP, Kim Christianson, et le président du syndicat des enseignants, Dean Ingram, n’ont pas accordé d’entrevue à Radio-Canada.

Nous avons clarifié la situation avec le Gouvernement et la NLTA [le syndicat]. Les choses allant de l’avant normalement, nul besoin d’entrevue, écrit M. Taïeb dans un courriel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !