•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entreprises de voyages en Atlantique s'ajustent aux différentes règles provinciales

Des bus neufs sont alignés dans le stationnement de l'entreprise Maritime Bus de Charlottetown.

Mike Cassidy, propriétaire de Maritime Bus, a déclaré que ses clients ont de la difficulté à comprendre leurs conditions de voyage.

Photo : Julien Lecacheur

Des entreprises de transport de passagers ainsi que des agences de voyages de l’Atlantique devront composer avec différentes restrictions aux frontières provinciales cet été.

Alors que certaines entreprises prévoient une adaptation sans trop de problèmes, d’autres revendiquent une uniformisation des règles.

La préparation aux traversiers

Selon Donald Cormier, vice-président de l'exploitation chez Northumberland Ferries, son entreprise orientera les passagers quant aux règles de voyage dès le moment de la réservation. Un contrôle sera aussi fait aux points d’embarquement.

Le traversier fait la liaison entre l’Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse. À partir du 23 juin, ces deux provinces ouvrent leurs frontières à l’Atlantique à divers degrés.

Donald Cormier explique que Northumberland Ferries reçoit déjà des réservations de la part des voyageurs qui veulent faire la traversée à partir de cette date.

À compter du 23 juin, c’est la première fois [dans cette saison] qu’on peut accommoder et accueillir les voyageurs autres que les camionneurs.

Une citation de :Donald Cormier, vice-président de l'exploitation chez Northumberland Ferries

Seules certaines catégories de voyageurs seront permises à bord à compter de la semaine prochaine, et une autorisation d’entrée à l’île sera requise.

Un traversier amarré au quai.

L'entreprise Northumberland Ferries dessert l'Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / CBC/Julia Cook

Northumberland Ferries s’attend à une augmentation importante de l’achalandage à compter du 27 juin, selon Donald Cormier.

On va augmenter notre capacité, car on aura deux navires en service, et on offrira six traversées aller-retour quotidiennement à compter du 27 juin, ajoute-t-il.

À cette date, l’île accueillera les touristes vaccinés de l’Atlantique qui possèdent le laissez-passer de l'Î.-P.-É., le PEI Pass, un document de voyage obligatoire pour entrer dans la province.

Depuis jeudi, les résidents de l’Atlantique et des Îles-de-la-Madeleine ainsi que les insulaires désirant sortir de l’île cet été peuvent demander leur PEI Pass sur le site du gouvernement de l’île.

Emmanuel Aucoin est photographié devant un bateau.

Emmanuel Aucoin est directeur général de la Coopérative de transport maritime et aérien (CTMA).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Les touristiques des Îles-de-la-Madeleine

Emmanuel Aucoin, directeur de la CTMA qui assure la traversée entre les Îles-de-la-Madeleine et l’Île-du-Prince-Édouard, estime que son entreprise saura bien s’ajuster aux changements des consignes de déplacement.

Le traversier compose avec les différences entre les règles québécoises et celles de l’Île-du-Prince-Édouard depuis l’an dernier.

Les touristes de l’archipel québécois seront autorisés à entrer dans l’île à partir du 27 juin.

Au contraire, le déconfinement en Atlantique va permettre une meilleure circulation des visiteurs des îles qui proviennent du Québec [continental].

Une citation de :Emmanuel Aucoin, directeur de la CTMA

Emmanuel Aucoin explique que le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard s’occupera du contrôle des passagers au débarquement afin d’assurer qu’uniquement les personnes autorisées se trouvent sur son territoire.

Le directeur de la CMTA s’attend à une excellente saison touristique, selon le directeur de l'entreprise.

Environ 35  000 passagers ont déjà fait leurs réservations de la mi-juin à la mi-septembre, selon lui.

Ce chiffre représente 80 % de l’achalandage observé sur ce traversier en 2019, soit avant la pandémie.

Le professeur Mike Cassidy

Mike Cassidy est président de Maritime Bus, une compagnie d'autobus interprovinciaux.

Photo : Radio-Canada / Sarah MacMillan

La confusion dans la compréhension des règles

Mike Cassidy, propriétaire de Maritime Bus, a déclaré que le téléphone de son entreprise n’arrête pas de sonner et que ses boîtes courriel se remplissent très rapidement avec des messages des voyageurs depuis la semaine dernière.

Ses clients désirent mieux comprendre leurs conditions de voyage.

Il y a de la confusion, et nous, les entreprises, nous essayons de comprendre toutes les règles et de réduire la confusion.

Une citation de :Mike Cassidy, propriétaire de Maritime Bus

Mike Cassidy rappelle que les entreprises de transport de passagers ont la responsabilité d’informer les voyageurs des directives de voyage des provinces.

Néanmoins, la compréhension des restrictions de voyage de chaque province n’est toujours pas simple.

Richard Arnold donne une entrevue. Des magazines de voyage se trouvent derrière lui, dans le décor.

D'après Richard Arnold, président de l’agence de voyage Atlantic Tours and Travel, certains voyageurs du reste du Canada hésiteront à venir dans la région cet été.

Photo :  CBC

Une uniformisation des consignes

Richard Arnold, président de l’agence de voyage Atlantic Tours and Travel, en Nouvelle-Écosse, craint que l’absence d’uniformité dans les règles de voyage ne nuise au succès de la saison touristique en Atlantique.

Quand les touristes de l’extérieur de l’Atlantique viennent ici, ces personnes ne viennent pas uniquement pour visiter une province. Lorsque vous avez un mélange de stratégies d’ouverture, il est vraiment difficile de savoir ce que vous pouvez faire dans différents endroits.

Une citation de :Richard Arnold, président de l’agence de voyage Atlantic Tours and Travel

Selon lui, certains voyageurs du reste du Canada hésiteront à venir dans la région cet été, car chaque province imposera ses propres restrictions en fonction de plusieurs facteurs, notamment le nombre de doses reçues du vaccin contre la COVID-19.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !