•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Noyade d'un élève : jour de deuil et dose d'amour à l'école Filteau

Un des avion en papier décoré et rempli de messages pour le jeune garçon.

Les élèves de la classe du garçon qui a perdu la vie ont lancé des avions en papier décorés et remplis de messages pour lui.

Photo : Radio-Canada/Marie-Pier Mercier

Le retour à l’école a été difficile ce matin à l'École d'éducation internationale Filteau. Le personnel est arrivé plus tôt qu’à l’habitude pour parler de la noyade d’un des élèves de l’école, jeudi, lors d’une sortie scolaire. Des psychologues sont sur place pour venir en aide aux élèves et au personnel qui le souhaitent.

Leur camarade de classe a perdu la vie jeudi midi alors qu’il se baignait dans un lac à la base de plein air de Sainte-Foy. Les sauveteurs ont vu le garçon en difficulté peu après 12 h 30. Ces derniers ont cependant perdu l'enfant de vue en se rendant sur place.

Des résidents dans des embarcations ont aidé aux recherches et c'est l'un d'eux qui a retrouvé le garçon inanimé. Les sauveteurs ont amorcé les manœuvres de réanimation, mais sans succès.

Il y aurait eu deux sauveteurs au moment du drame, selon la Société de sauvetage.

Une voiture de la police de Québec sur la base de plein air de Sainte-Foy.

La police de Québec est intervenue après qu'un enfant a été retrouvé inconscient.

Photo : Radio-Canada / Steve Jolicoeur

Plusieurs parents et enfants étaient en larmes à leur arrivée à l'école au lendemain du drame. Les mots sont parfois difficiles à trouver pour expliquer aux enfants ce qui s’est passé.

C'est un choc pour tout le monde. C'est difficile. Mes trois plus vieilles ont vécu cette expérience-là et ça a toujours bien été. Ça fait du mal à tout le monde. C'est un accident. C'est une fraction de seconde, a affirmé Anne-Lise Porson, une mère de famille en larmes croisée devant l'école.

C'est dur à avaler. On se met à la place des parents. On est tous des parents. C'est trop difficile. Je compatis avec eux et leur présente mes sincères condoléances, a ajouté un père encore affligé par cette mauvaise nouvelle.

Soutien psychologique

En début de journée, la classe du jeune disparu a lancé des avions de papier par une fenêtre de l'école, sur lesquelles des mots d'amour avaient été écrits.

Des psychologues, éducateurs spécialisés et psychoéducateurs sont présents à l’école vendredi. Ils vont se rendre dans chaque classe pour parler aux élèves et échanger sur le drame. Un suivi psychologique individuel sera offert à ceux qui le désirent.

La petite Adja Sofiétou Mbaye était présente quand l’accident est survenu.

La petite Adja Sofiétou Mbaye fait partie de la même classe que le jeune disparu.

Photo : Radio-Canada

La petite Adja Sofiétou Mbaye était présente quand l’accident est survenu.

Ils étaient proches de la ligne qu'il ne fallait pas dépasser. Ils ont demandé à tout le monde de sortir de l'eau. On n'avait même pas le temps de mettre nos chaussures, qu'il fallait quitter l'endroit. Les gens pleuraient. Je me suis sentie triste, nerveuse, je ne comprenais pas ce qu'il se passait, raconte-t-elle.

La jeune fille estime que l’aide psychologique fera du bien aux élèves et aux enseignants. Je pense que ça va peut-être les rassurer, souhaite-t-elle.

Enquête en cours

Le Centre de services scolaire des Découvreurs a offert ses condoléances aux proches de l'élève dans un communiqué diffusé vendredi matin. L'organisation déplore la perte d’un de ses élèves qui a perdu la vie par noyade lors d’une activité de fin d’année.

Je pense énormément comme père de famille et comme grand-père à comment ils doivent vivre ce drame, a assuré le maire Régis Labeaume.

Comme la Ville de Québec, le Centre de services scolaire a préféré ne pas commenter davantage les circonstances de l'événement, l'affaire faisant toujours l'objet d'une enquête policière. Nous collaborons actuellement avec les autorités compétentes afin de faire la lumière sur ce triste événement, a indiqué le conseiller en communication Marc Lalancette.

La baignade était interdite vendredi dans le lac de la base de plein air, mais elle sera de nouveau autorisée samedi.

Une enquête du coroner a été ouverte.

Cette noyade s'ajoute à celle d'une fillette de 2 ans, à Wotton, survenue elle aussi au cours des dernières 24 heures. Près d'une vingtaine de noyades ont été signalées depuis le début de l'année 2021 au Québec, selon la Société de sauvetage.

Avec les informations de Marie-Pier Mercier et de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !