•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des modes de transports hybrides ne sont pas les bienvenus à Regina

Une femme portant des chaussures à talons conduit une trottinette électrique dans une rue.

L'utilisation des trottinettes électriques est interdite dans l'espace public à Regina. (Archives)

Photo : Associated Press / Amanda Morris

Radio-Canada

La Ville et le Service de police de Regina ont rappelé jeudi l’interdiction de circuler dans l’espace public avec des accessoires connectés comme les planches à roulettes électriques ou des trottinettes électriques.

Les beaux jours voient l’arrivée de nouveaux modes de transport à Regina. Les planches à roulettes à lévitation ou encore les unicycles électriques sont pourtant interdits dans les rues de la ville.

Nous commençons à en voir beaucoup plus sur les routes, et les gens les utilisent parce qu'ils essaient d'être plus écologiques et de trouver d'autres moyens de transport, a déclaré l’agent de police de Regina Greg Krawetz.

Des engins motorisés et, donc, interdits

Le Service de police de Regina a établi une liste des engins qu'il est, pour le moment, interdit d’utiliser dans l’espace public. L’absence de détention de permis ou d’autorisation officielle est l’un des arguments principaux de la police et de la Ville.

Les scooters et les véhicules motorisés comme les unicycles, les planches à roulettes à lévitation et les trottinettes électriques ne peuvent pas être immatriculés en Saskatchewan. Les utiliser dans des lieux publics tels que les parcs, sur les trottoirs, les routes et les pistes cyclables est illégal, a rappelé Greg Krawetz.

Certains appareils peuvent atteindre jusqu'à 50 km/h.

S'il n'y a pas de règles pour ces appareils, cela devient un problème de sécurité non seulement pour les personnes à bord de ces engins, mais aussi pour tous les usagers de la route, a expliqué Greg Krawetz.

De possibles changements à venir

La mairesse de Regina, Sandra Masters, a déclaré jeudi : La Ville devrait travailler avec la province et la Société d'assurances de la Saskatchewan si on devait modifier le règlement de circulation.

[Les scooters] vont à une telle vitesse qu'ils constituent en fait un peu un danger, a-t-elle ajouté.

Selon Sandra Masters, Regina et Saskatoon devraient se pencher davantage sur la question des nouveaux modes de transport en 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !