•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : Toronto ajoute 90 000 rendez-vous pour les 2 prochaines semaines

Un homme qui en accompagne un autre plus âgé passe devant une enseigne indiquant comment se rendre au centre de vaccination.

En Ontario, tous les adultes seront admissibles à une 2e dose accélérée de vaccin la semaine du 28 juin.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Quelque 30 000 places seront ajoutées vendredi dans les centres d'immunisation de Toronto pour la semaine prochaine, et 60 000 rendez-vous supplémentaires, lundi, pour la semaine du 28 juin.

La Ville cherche ainsi à répondre à la « demande sans précédent », alors que de plus en plus de Torontois sont admissibles à une deuxième dose accélérée face au variant Delta, plus contagieux.

Toutefois, seuls les 18 ans et plus peuvent réserver l'une de ces nouvelles places, parce que le vaccin de Moderna sera utilisé. Ce vaccin n'a pas encore été homologué au Canada pour les mineurs.

Le variant Delta constitue une véritable menace dans la lutte contre la COVID-19. La santé publique dit que la meilleure façon de le combattre est de vacciner rapidement le plus de résidents possible avec les doses en stock, explique la Ville dans un communiqué.

Les résidents admissibles peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner sur le portail provincial (Nouvelle fenêtre).

La province a annoncé jeudi qu'elle devancerait les deuxièmes doses pour plus d'Ontariens au cours des prochaines semaines. Tous les adultes en Ontario seront admissibles à une deuxième dose accélérée la semaine du 28 juin.

Toutefois, nombre d'Ontariens éprouvaient déjà des problèmes à trouver un rendez-vous pour leur deuxième dose. La province presse les bureaux locaux de santé publique d'ajouter des places dans les centres de vaccination en écoulant toutes les doses à leur disposition chaque semaine.

Les centres d'immunisation de la province utiliseront à la fois le vaccin de Pfizer et celui de Moderna, selon leur approvisionnement. Les Ontariens ne pourront donc plus choisir entre les deux, à moins de vouloir attendre s'ils n'ont pas leur premier choix.

La solliciteure générale Sylvia Jones affirme que les deux vaccins sont interchangeables (pour les 18 ans et plus) et presse les Ontariens de prendre le premier qui est disponible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !