•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier de Toronto accusé d'avoir agressé un Noir dans un autobus

Christopher Hutchings serre le cou de Chase Richards.

Le policier Christopher Hutchings est accusé de voies de fait et d'entrave à la justice. Il a plaidé non coupable.

Photo : Vidéo de surveillance de la CTT

Radio-Canada

Chase Richards a témoigné jeudi au procès du détective Christopher Hutchings, qui est accusé de lui avoir serré le cou pendant 30 secondes parce qu'il n'avait prétendument pas payé pour monter à bord d'un autobus municipal.

Avertissement : le contenu de cet article pourrait choquer certains internautes

M. Richards, 40 ans, a raconté en cour qu'il était monté à bord d'un autobus du circuit 133 (Neilson) dans l'est de Toronto le 13 décembre 2019 par la porte arrière, mais assure qu'il a payé en appuyant sa carte Presto contre la borne.

Il s'est assis puis le chauffeur a demandé à lui parler sous prétexte qu'il n'avait pas payé pour son passage.

M. Richards affirme qu'il a appuyé à nouveau sa carte Presto contre la borne à l'avant de l'autobus cette fois-ci, mais le chauffeur lui aurait dit qu'il ne voulait pas l'avoir près de lui, parce qu'il sentait la cigarette.

Je lui ai dit : "Je ne me tiendrai pas debout et je ne m'assoirai pas à côté de vous, pour ne pas que mon odeur de cigarette vous dérange", a-t-il témoigné.

Le père de famille ajoute qu'il a appuyé sa carte Presto une troisième fois contre la borne, mais que le chauffeur a alors immobilisé l'autobus et a appelé la sécurité.

Tout le monde descendait de l'autobus, mais j'ai décidé de rester à bord, parce que je suis un jeune homme noir et que je ne voulais pas être accusé de tricherie ou de m'être enfui.

Une citation de :Chase Richards, présumée victime

Vidéo des événements

Deux policiers habillés en civil sont arrivés sur les lieux. M. Richards dit que l'un d'eux a lancé : Est-ce que c'est lui [juron] qui refuse de payer? L'usager lui a répondu qu'il avait acquitté son droit de passage.

Le policier Christopher Hutchings l'aurait alors agrippé par le cou et forcé de s'asseoir sur un siège de l'autobus, selon les images de la caméra de surveillance du véhicule, pour ensuite le menotter au sol.

Selon la Couronne, il a utilisé une force excessive.

Le détective a plaidé non coupable des accusations de voies de fait et d'entrave à la justice déposées contre lui, tout comme son collègue Jason Tanouye.

M. Richards avait été accusé au départ de méfait, avant que les accusations ne soient retirées.

L'agent Hutchings est présentement suspendu avec salaire, alors que le policier Tanouye est toujours en service. Ce dernier fait l'objet de procédures séparées.

Le service policier de Toronto indique que notre formation n'inclut pas les prises d'étranglement comme procédures normales.

Avec des renseignements fournis par CBC News

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.