•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entrée du Parti conservateur à l’Assemblée nationale avec la députée Claire Samson

L'élue a rapidement mis fin à sa réflexion en décidant de faire équipe avec Éric Duhaime, le nouveau chef des conservateurs du Québec.

Claire Samson parle au micro, tandis qu'Éric Duhaime l'écoute en conférence de presse à l'Assemblée nationale.

Après s'être donné une journée pour réfléchir, l'ex-caquiste Claire Samson se joint au PCQ et à son chef, Éric Duhaime.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

La députée d’Iberville Claire Samson, expulsée mardi du caucus de la Coalition avenir Québec, a annoncé ce matin qu’elle se joignait au Parti conservateur du Québec, devenant ainsi la première élue du parti dirigé par Éric Duhaime. Ce dernier réussit son pari d'obtenir « au moins un député ».

Après quelques heures de réflexion, à la suite à mon expulsion du caucus de la CAQ, je vous annonce que je me joindrai à l'équipe d'Éric Duhaime et du Parti conservateur du Québec dès la rentrée parlementaire, en septembre, a confirmé Claire Samson lors d'un point de presse organisé dans le hall de l'Assemblée nationale, en présence du chef du PCQ.

Une nation démocratique doit avoir le plus de choix possible, de réels débats doivent s'y tenir et le plus grand nombre d'opinions et d'idées doit y être entendu et débattu, a ajouté la députée, qui a par ailleurs dénoncé une centralisation du pouvoir par la CAQ et une démocratie à l'arrêt et muselée.

Je me sens délivrée. Je retrouve ma marge de manœuvre, ma parole et ma liberté.

Une citation de :Claire Samson, transfuge conservatrice

L'ex-caquiste a scellé son entente avec Éric Duhaime jeudi soir, à Québec, à l’occasion d’une rencontre de deux heures dans un restaurant. L’exécutif du parti a ensuite approuvé le pacte.

Mme Samson a demandé au président de l'Assemblée nationale, François Paradis, de la reconnaître comme cheffe parlementaire du PCQ. Bien que la députée ait déclaré qu'elle ne s'engageait pas au PCQ par vengeance ou amertume, mais par conviction, elle a toutefois avoué connaître sommairement les idées et les positions de son nouveau parti.

Nous n'avons pas de désaccords majeurs [avec M. Duhaime]. [...] Mais je n'ai pas tout analysé dans le détail et il y a des propositions à développer, s'est-elle justifiée auprès des journalistes.

La députée a été exclue du caucus de la CAQ pour avoir effectué un don de 100 $ au PCQ, dirigé depuis le 17 avril dernier par M. Duhaime. Le président du caucus du gouvernement, Mario Laframboise, avait alors annoncé le retrait de la députée d’Iberville par communiqué mardi soir.

Un grand jour, selon Duhaime

Vous dire que je suis heureux serait un euphémisme, a commenté le chef du PCQ, qui tentait de convaincre Claire Samson de quitter la CAQ pour se joindre à lui depuis plusieurs semaines. Avant d'officialiser les choses, Mme Samson et M. Duhaime se sont rencontrés à trois reprises pour envisager la possibilité de faire équipe.

Le vœu de M. Duhaime aura donc été exaucé, soit de voir sa formation politique, à la droite de l'échiquier politique, entrer à l'Assemblée nationale le plus tôt possible.

Je pense que c'est un grand jour pour ceux qui souhaitent une plus grande diversité au sein de notre Parlement. C'est aussi un grand jour pour le Parti conservateur du Québec, qui comptait plus de huit décennies d'absence dans l'enceinte de l'Assemblée nationale. [...] La voix du Parti conservateur se fera davantage entendre à partir d'aujourd'hui.

Une citation de :Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec

L'adhésion de Mme Samson au PCQ donnera notamment à M. Duhaime une tribune inespérée, alors qu'il pourra désormais avoir accès quotidiennement, s'il le désire et même s'il n'est pas élu, à la presse parlementaire, ce qui représente un atout non négligeable en année préélectorale.

En entrevue jeudi à Tout un matin, sur les ondes d'ICI Première, Éric Duhaime ne cachait pas son ambition d'avoir au moins un député pour mettre de l'avant ses idées et participer au débat des chefs, lors de la campagne électorale d'octobre 2022.

M. Duhaime a constitué sa base auprès d’électeurs radicalement opposés aux mesures du gouvernement Legault pendant la pandémie. L'ancien animateur de radio de Québec affirme notamment faire partie de ceux qui sont déçus du comportement du gouvernement Legault depuis son élection.

Jusqu'à présent, le PCQ, parti marginal en termes d'appuis, n'avait aucun député à l'Assemblée nationale. Mais la popularité personnelle de l'ex-animateur pourrait changer la donne, surtout dans les circonscriptions de la Capitale-Nationale, où M. Duhaime, défenseur des libertés individuelles et critique des mesures sanitaires, a de fervents supporters.

Le parti prétend par ailleurs compter depuis peu quelque 15 000 membres, ce qui pourrait démontrer un certain engouement de la part des électeurs. Questionné par les journalistes, Éric Duhaime n'a toutefois pas été en mesure de clarifier les positions de son parti sur plusieurs questions, dont celles de l'environnement, de l'avortement ou encore de l'investissement en culture.

Je ne parle plus en mon nom, mais en celui du Parti conservateur. [...] On a des positions générales et on va développer nos politiques, a déclaré le chef du PCQ, qui a annoncé qu'un congrès des membres du parti se tiendra à l'automne.

Je lui souhaite bonne chance, dit Legault

Le premier ministre François Legault, de passage à Laval pour une annonce en matière d'installations récréotouristiques, n'a pas semblé ému plus que nécessaire par l'adhésion de son ex-députée au PCQ.

Dans le cas de Mme Samson, je n'ai pas de commentaires à faire : je lui souhaite bonne chance, puis je souhaite bonne chance à M. Duhaime avec Mme Samson.

Une citation de :François Legault

Le chef du gouvernement a répété qu'il n'avait pas choisi son ancienne élue pour entrer au Conseil des ministres – une source de grande déception pour Mme Samson – pour des raisons personnelles.

M. Legault a aussi rejeté les attaques de Claire Samson selon lesquelles cette dernière était muselée à la CAQ : On a un caucus chaque semaine avec les députés; Mme Samson prenait la parole presque à chaque semaine. Chaque fois qu'elle a voulu me rencontrer, je l'ai rencontrée, a-t-il déclaré.

La goutte d'eau

Le don de 100 $ de Claire Samson au PCQ a été perçu comme un affront certain par la CAQ. Cette affaire a surtout été la goutte qui a fait déborder le vase de frustrations de la députée, qui sentait qu'elle n'avait pas sa place au sein de l'équipe, depuis l'accession au pouvoir du parti de François Legault, en 2018.

Même si Mme Samson était considérée par plusieurs observateurs comme une candidate de choix pour devenir ministre de la Culture et des Communications, elle n'a jamais accédé au Conseil des ministres. Dans les heures qui avaient suivi la formation du premier Conseil des ministres du gouvernement de François Legault, elle avait d'ailleurs avoué réfléchir à la possibilité de quitter l'univers politique.

La députée a donc été exclue du caucus, mais elle s'est en quelque sorte exclue elle-même en agissant de la sorte.

Élue sous la bannière de la CAQ en 2014, la transfuge de 66 ans, qui a eu une brillante carrière dans des postes de gestionnaire du secteur des médias et des communications, avait indiqué mardi soir qu'elle terminerait son mandat et siégerait comme députée indépendante.

Celle qui a éprouvé de sérieux ennuis de santé ces dernières années avait mentionné qu'elle mettrait fin à sa carrière politique en 2022, mais avait nuancé cette semaine pour dire qu'elle pourrait revenir sur sa décision.

Claire Samson a dû s'absenter de l'Assemblée nationale pour cause de maladie. Elle souffre d'épilepsie depuis des années, mais ses symptômes se sont aggravés après l'assermentation d'octobre 2018. Elle est accompagnée de son chien Pepper à l'Assemblée nationale depuis plusieurs années. Son caniche royal a la faculté de détecter une crise d'épilepsie avant qu'elle ne survienne.

Elle a néanmoins tenu à préciser vendredi qu'il s'agissait de sa dernière journée de convalescence et qu'elle se sentait en pleine santé.

Mme Samson n'est pas la seule élue de l'Assemblée nationale à se faire courtiser par M. Duhaime. Des sources proches du chef affirment que depuis son élection à la tête du parti, les démarches se multiplient auprès de plusieurs élus pour tâter leur intérêt de changer de camp.

Au Parti conservateur, on affirme que l'opération charme semble vouloir porter ses fruits, alors que quelques députés caquistes et un député libéral se seraient montrés intéressés jusqu'à maintenant et auraient entrepris une réflexion. Certains seraient même plus sérieux dans leur démarche. D'autres ont par contre carrément refusé de parler au chef du parti de droite.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !