•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tourisme : trop tard pour prévoir une visite de Manic-2 et Manic-5

Le barrage Manic 5

Le barrage Manic-5 (archives)

Photo : Radio-Canada / Maya Arseneau

Catherine Paquette

Les Québécois qui tenteront de réserver leur visite des grands barrages hydroélectriques de la Côte-Nord seront déçus : à la grande surprise d’Hydro-Québec, ses installations touristiques affichent complet pour l’été, du jamais vu.

En date du 18 juin, il ne reste que quelques places à la Romaine-1, indique Hydro-Québec, qui promet de répondre aux demandes reçues au cours des derniers jours.

Face à la popularité de ses barrages, Hydro-Québec a même décidé d’ouvrir plus tôt qu’à l’habitude, soit au début du mois plutôt que le 24 juin. Encore une fois, les billets sont partis en fumée.

C’est une bonne nouvelle, mais en même temps c’est crève-cœur pour tous ceux qui auraient aimé venir nous voir cet été , a lancé la porte-parole d'Hydro-Québec, Cathy Hamel, à l’émission Boréale 138 mercredi.

Le nombre de visiteurs a dû être restreint pour assurer le respect des mesures sanitaires, explique-t-elle. Si les mesures sanitaires venaient à changer, la nationale pourrait éventuellement ajouter des places.

Une fierté québécoise

L’intérêt des touristes québécois, jeunes ou vieux, pour le patrimoine industriel de la province, a décuplé depuis le début de la pandémie, constate Mme Hamel.

Les gens ont toujours le goût de découvrir le génie québécois qui se cache derrière ces grands barrages-là .

Ça intéresse autant les retraités que les petites familles qui veulent comprendre comment l’électricité fonctionne.

Une citation de :Cathy Hamel, porte-parole d'Hydro-Québec

À ses yeux, le public doit connaître ces attraits, qui représentent de grands exploits en termes de génie industriel.

Une vue de Manic-5, le plus haut barrage à voûtes multiples et à contreforts du monde.

Manic-5 est le plus haut barrage à voûtes multiples et à contreforts au monde (archives).

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Quand on va dans le centre d'interprétation, on voit toutes les images de l’époque, avec le peu de matériel que ces gens-là avaient, ajoute-t-elle.

Romaine-1 : un site unique

L’ouverture du site Romaine-1, nouvel attrait depuis l’an dernier, aurait aussi stimulé l’intérêt des touristes.

Le barrage et la centrale Romaine 1

Le barrage et la centrale Romaine-1 (archives)

Photo : Radio-Canada

Mise en service en 2015, donc plus récente, la centrale offre une expérience différente de ses consœurs Manic-1 et Manic-2, explique la porte-parole.

Il s’agit d’un barrage en gravier, plutôt qu'en béton. Sa visite permet aux visiteurs de constater son ampleur et d’admirer la vallée de la rivière Romaine, au nord de Havre-Saint-Pierre.

On peut voir toute l’infrastructure, dont le barrage et l’évacuateur de crue, d’un seul coup d'œil. C’est très impressionnant.

Une citation de :Cathy Hamel, porte-parole d'Hydro-Québec

Contrairement à plusieurs entreprises touristiques, Hydro-Québec n'a pas eu de mal à recruter des guides pour ces visites; il s'agit surtout de jeunes de la région, qui fréquentent pour la plupart soit l’université, soit le cégep, indique Mme Hamel.

Les centrales Manic-2, Manic-5 et la Romaine-1 accueilleront les curieux jusqu’au 31 août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !