•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ÉtudeSecours : soutenir les jeunes du secondaire à distance

L'entreprise trifluvienne ÉtudeSecours vise à aider les étudiants du secondaire, en ligne.

L'entreprise trifluvienne ÉtudeSecours vise à aider les étudiants du secondaire, en ligne.

Photo : Radio-Canada / Hugo Mercier

Radio-Canada

Les étudiants de la province peuvent compter sur l’aide d’ÉtudeSecours, une entreprise trifluvienne spécialisée dans l’enseignement en ligne.

Audréanne Cloutier fait l’école à la maison depuis quatre ans, mais cette année, elle a pu compter sur les services du premier établissement d’enseignement secondaire entièrement en ligne du Québec.

On a un horaire beaucoup plus flexible. On peut passer plus de temps sur les matières qui sont plus difficiles pour nous , avoue la jeune étudiante au sujet des avantages qu’offre ÉtudeSecours.

En ligne différemment

Chez ÉtudesSecours, pas question de donner des cours devant la caméra. C’est plutôt une plateforme interactive pour les élèves qui proviennent essentiellement du secondaire.

En fait, c'est des cours pour les élèves du secondaire, de la première à la cinquième secondaire. Essentiellement on va avoir les mathématiques, le français, l'anglais, l'histoire et les sciences , précise la directrice générale d’ÉtudeSecours, Marie-Claude Harnois.

En cas de difficultés, toutefois, les étudiants peuvent contacter un enseignant qui répondra à leurs questions.

Je reçois les laboratoires ou les examens que j'ai à corriger, en ligne. Quand il y a des questionnements, c'est beaucoup par courriel. À l'occasion, je vais faire des Zoom ou des Meets avec les étudiants , ajoute Rémi Maltais, employé chez ÉtudeSecours et étudiant en enseignement des sciences au secondaire. 

La pandémie : un tremplin

La crise sanitaire a permis à l’entreprise de voir son chiffre d'affaires bondir. Les inscriptions ont augmenté de 140 % depuis septembre dernier seulement, admet Mme Harnois.

La clientèle s’est aussi diversifiée alors qu’ÉtudeSecours a entre autres permis à des élèves de partout au Québec, notamment du collégial, de suivre des cours qu’ils n’auraient pas pu faire en présentiel. 

L’enseignement en ligne a donc servi de complément à celui offert par les écoles, l’objectif premier de l’établissement, selon sa directrice générale. 

On n'est pas là pour remplacer l'école en classe. On est là pour travailler avec les écoles et les aider à répondre à des besoins de plus en plus particuliers , conclut-elle.

D’après le reportage de Flavie Sauvageau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !