•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés du MTQ ont manifesté à Roberval

Des travailleurs manifestent avec une pancarte.

Les ouvriers du ministère des Transports se sont réunis à Roberval pour dénoncer la lenteur des négociations avec le gouvernement Legault.

Photo :  Gracieuseté de Jimmy Tremblay

Radio-Canada

Les ouvriers du ministère des Transports du Québec (MTQ) ont exprimé leur mécontentement face à la lenteur des négociations avec le gouvernement Legault devant les bureaux de leur employeur, jeudi soir, à Roberval 

Une quinzaine de travailleurs membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) ont participé à cette manifestation. Ils déplorent l’inaction du gouvernement et demandent de retourner à la table de négociations le plus tôt possible. Leur convention collective est échue depuis mars 2020.

Il n’y a pas eu de rencontre depuis un mois. On veut que ça bouge. On voit que ça bouge pour les autres syndicats, mais pour nous, il n’y a rien. On veut que ça bouge aussi, a mentionné le président régional du SFPQ, Jimmy Tremblay. 

Les conditions salariales, qui sont jugées trop basses par les travailleurs en comparaison avec le secteur privé, sont au coeur du litige. S’appuyant sur des données de l’Institut de la statistique du Québec, le syndicat estime que la rémunération globale de ses membres accuse un retard de 46 % avec les autres ouvriers oeuvrant dans le secteur public.

Le syndicat regrette que les ouvriers du MTQ abandonnent leur poste puisqu’ils ne sont pas suffisamment bien rémunérés.

Depuis trop longtemps, les ouvriers de la fonction publique québécoise doivent se contenter d'être à rabais. Le personnel syndiqué des villes et du secteur privé touche un salaire plus élevé pour le même travail : ce n'est pas équitable! a exprimé Jimmy Tremblay.

Une action semblable impliquant les fonctionnaires se tiendra le 23 juin à Place du citoyen, à Chicoutimi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !