•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tracadie envisage d’augmenter le salaire de ses élus, une conseillère s’y oppose

Une photo de l'hôtel de ville de Tracadie.

La municipalité envisage d'augmenter le salaire des élus municipaux.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Tracadie s’attaque à la délicate question de la rémunération de ses membres du conseil municipal, qui selon des observateurs, mériterait souvent d'être augmentée. Toutefois, une conseillère s’y oppose. Elle ne croit pas qu’il est temps d’augmenter les salaires des élus de la municipalité.

Actuellement, le maire de la municipalité régionale de Tracadie reçoit un salaire de 45 000 $ par année. Les 10 conseillers municipaux reçoivent, chacun, 15 000 $ annuellement. La municipalité compte 16 000 personnes.

Selon le maire Denis Losier, il est légitime pour les élus d’aspirer à une rémunération plus élevée. On a des décisions très importantes à prendre sur notre budget de 15 millions.

Par contre, la question ne fait pas l’unanimité auprès des membres du conseil.

Diana May Savoie en entrevue sur le bord de l'eau, à Haut-Sheila.

Diana May Savoie a voté contre le projet d'arrêté municipal qui a pour but d'augmenter la rémunération des élus municipaux.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

La conseillère Diana May Savoie estime avoir un malaise à ce que les élus se votent une telle augmentation. Ça pourrait occasionner une augmentation de taxe aux citoyens, craint-elle.

Lors de la réunion de lundi, elle est la seule représentante municipale à avoir voté contre le projet d’arrêté municipal. L'arrêté doit être soumis au vote une dernière fois en conseil municipal avant d’entrer en vigueur.

Inspiré d’un document de l’AFMNB

La question très épineuse pour les élus est appuyée sur des démarches de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB).

En 2017, ils ont proposé un guide afin de tenter d’identifier des salaires raisonnables pour les élus.

Le document dresse une grille de critères et propose un salaire de référence selon la population, les services offerts, les institutions établies, l'assiette fiscale et le territoire de chaque municipalité.

On a fait ce guide avec des critères bien précis, pour aider les municipalités, explique le directeur général de l’AFMNB, Pascal Reboul. Il y a une mauvaise perception au niveau du public, c’est compliqué de parler de rémunération.

Un nouveau salaire encore imprécis

Denis Losier indique qu’il ne peut pas encore dévoiler publiquement l’augmentation prévue pour son salaire et celle des conseillers municipaux.

Par contre, il précise que la hausse de son salaire pourrait osciller entre 22 000$ et 27 200$. Il s’agit d’une augmentation de 49 % à 60 %, pour atteindre une rémunération annuelle entre 67 000$ et 72 200$.

Denis Losier discute devant l'hôtel de ville.

Le maire Denis Losier n'a pas voté sur l'arrêté municipal comme tel.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

C’est vraiment ce qui est présenté dans les tableaux [de l’AFMNB], assure Denis Losier. Quant au salaire des conseillers municipaux, il ne se prononce pas, mais dit se référer aussi aux critères de l'Association des municipalités.

Cette dernière propose d’attribuer aux élus municipaux un salaire équivalent entre 35 % à 40 % de celui du maire.

Une hausse de taxe?

Diana May Savoie dit comprendre les arguments. Je comprends les calculs et tout ça. Ils ont suivi les normes. Ils n’ont pas été au-delà.

Toutefois, elle estime qu’il n’est pas le temps de se voter un tel salaire puisque la municipalité doit déjà faire face à des enjeux de finances publiques.

Nous avons la situation des routes qui n’est pas encore réglée, observe-t-elle.

Une route de Sheila, à côté d'une affiche qui marque le début des limites de ce quartier.

Le dossier de la gestion des routes fait encore parler de lui.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Selon elle, elle estime qu’une hausse de salaire pourrait avoir un impact à long terme et finir par contribuer à une hausse de taxe, et les citoyens ont déjà eu une augmentation de taxe assez considérable en 2019.

Elle croit toutefois que la municipalité peut encore faire des changements à la hausse de salaire prévue. Par exemple, elle précise qu’elle pourrait être faveur d’une certaine augmentation, mais pas aussi élevé que ce que l’arrêté propose.

Élu en tout temps

Denis Losier estime que les élus méritent d’avoir un salaire à la hauteur de leurs responsabilités et qui soit plus attrayant pour plusieurs aspirants politiciens.

Pour quelles raisons n’y a-t-il pas eu quelqu’un de 35 à 40 ans, dans la fleur de l’âge qui considérait devenir maire à Tracadie?, se demande-t-il. Pourquoi? Parce que le salaire ne peut pas faire vivre une famille.

Il note que plusieurs citoyens s’attendent à ce que les élus soient disponibles en tout temps. Entre 67 000 $ et 72 000 $, est-ce trop cher payé pour quelqu’un qu’on demande de faire un travail 7 jours sur 7, pratiquement jour et nuit?

Par ailleurs, concernant la question des taxes, Denis Losier se fait rassurant. Il estime que la hausse de salaire n’aura pas d’impact sur le niveau de taxation.

On ne parle pas de montant d’argent qui est significatif, indique-t-il par rapport au budget total de la ville et des salaires des employés.

Rémunérations annuelles des élus de municipalités de la région

Tracadie

Population: 16 000
Maire: 45 000$
Conseillers municipaux: 15 000$
(salaire voté en 2017)

Bathurst

Population: 11 900
Mairesse: 52 000$
Conseillers municipaux: 19 000$
(salaire voté en 2019)

Caraquet

Population: 4 250
Maire: 25 400$
Conseillers municipaux: 12 700$
(salaire voté en 2017)

Shippagan

Population: 2 600
Maire: 34 400$
Conseillers municipaux: 13 000$
(salaire voté en 2019)

*Les données de population proviennent du recensement de statistiques Canada de 2016

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !