•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux patients meurent du variant Delta à l'hôpital Foothills de Calgary

Une vue de l'extérieur de l'hôpital Foothills à Calgary.

L'éclosion à l'hôpital Foothills de Calgary touche 23 personnes.

Photo : Radio-Canada

Stéphanie Rousseau

La province a confirmé que deux patients de l’hôpital Foothills de Calgary sont morts du variant Delta, même si l’un d'entre eux était complètement immunisé contre la COVID-19 et avait reçu deux doses de vaccin.

Il y a actuellement 23 personnes atteintes de la COVID-19 à l’hôpital, dont 17 patients et six membres du personnel. Service de Santé Alberta (AHS) dit que tous les cas de Delta semblent avoir été contractés à l'hôpital.

Le porte-parole de AHS Kerry Williamson a précisé que l'un des patients avait été entièrement immunisé contre la COVID-19, tandis que l'autre n'avait reçu aucune dose de vaccin.

De nombreux médecins sont inquiets de la progression de cette souche, qui a causé des résurgences de l’épidémie en Europe, notamment au Royaume-Uni ces dernières semaines.

Ça nous inquiète beaucoup, on voit ce qui se passe en Angleterre et on sait qu’au Canada, en Alberta et aux États-Unis, on est quelques semaines en retard sur ce qui se passe là-bas, dit le pneumologue Alain Tremblay, qui travaille à l’hôpital Foothills et qui est aussi professeur de médecine à l’Université de Calgary.

C’est un risque réel, c’est certain que sans les vaccins, la situation serait encore plus difficile, mais la première dose de vaccin n’est vraiment pas suffisante pour le Delta. Elle ne protège qu'à environ 33% et en Alberta, la majorité des gens ont seulement eu une première dose, alors il y a encore une vulnérabilité.

L'expert en maladies infectieuses de l'Université de Calgary Craig Jenne rappelle que même avec deux doses, les patients ne sont pas complètement immunisés surtout que le Delta est plus contagieux.

Ce que nous ne savons pas, c'est à quel point cette épidémie aurait pu être grave s'il y avait eu moins de vaccination, combien de décès auraient pu survenir si les personnes testées positives n'avaient pas été vaccinées? C'est vraiment un rappel que nous ne pouvons pas laisser ces variants courir dans la communauté, dit-il.

Alain Tremblay croit que le plan de réouverture de la province, qui se met en branle dès que 70 % des Albertains ont reçu une dose de vaccin, est risqué.

Si on a 30 % de la population qui va laisser le variant se propager et infecter tout le monde, ça met vraiment à risque les gens, surtout ceux avec des problèmes de santé et on voit ça actuellement avec l’éclosion à Foothills

Une citation de :Alain Tremblay, pneumologue

Même si on se rend à 70 % pour deux doses, ça nous donne quand même 30 % de gens sans protection et ça met tout le monde à risque, même avec les vaccins. Même si le vaccin de deux doses est à 90 % efficace contre le Delta, ce n’est pas 100 %, ajoute-t-il.

Alain Tremblay aimerait davantage de clarté de la part de la province sur la phase 3 du déconfinement et sur le type de suivi qui sera fait auprès de la population.

Il faut continuer de faire des dépistages, d’isoler les contacts et ce n’est pas clair pour moi qu’une fois le 1er juillet et à la phase 3, on va continuer d'isoler les contacts rapprochés. Ce qu’on nous a dit, c’est que la seule règle en phase 3, c’est qu’un cas positif devra s’isoler, mais les autres règles seront annulées ce que je trouve impensable, dit le médecin.

Ce qui m’inquiète c’est que le gouvernement ne semble pas comprendre que la COVID-19 ne sera pas disparue après le 1er juillet. J’espère que derrière la façade politique, il y aura un plan d’action spécifique de dépistage.

Il est préoccupé par la possibilité d’éclosions régionales.

D’après moi, tant qu’on n’aura pas atteint 90 % de doubles doses, on n’aura pas de vrai retour à la vie normale.

Une citation de :Alain Tremblay, pneumologue

Si on reste à 70 %, je pense qu’on va avoir une autre vague, plus limitée, mais quand même une vague et on va avoir des gens malades, chez les non-vaccinés, mais aussi dans les gens vaccinés, surtout les plus vulnérables.

Avec les informations de Charlotte Dumoulin et Jennifer Lee

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !