•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les exploitants touristiques du N.-B. espèrent une meilleure saison cet été

Des touristes écoutent un interprète du Village historique acadien.

Des touristes écoutent un interprète du Village historique acadien, en 2018 (archives).

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

L'ouverture des frontières du Nouveau-Brunswick avec le reste du pays suscite bien des espoirs chez des entrepreneurs touristiques qui ont vécu des moments difficiles au cours de l'été 2020.

Le Village historique acadien, l'une des attractions touristiques majeures dans la province, avait l'habitude d'accueillir environ 60 000 visiteurs en moyenne par année.

L'an passé, en pleine crise sanitaire, seulement 13 000 personnes ont franchi les portes.

Il y a de la fébrilité dans l'air, de la fébrilité avec l'équipe.

Une citation de :Sylvain Godin, directeur général du Village Historique Acadien

L'ouverture des frontières de la province avec le reste des Canadiens fait surgir bien de l'espoir, notamment pour ce qui est de la venue des touristes québécois qui représentent habituellement 70 % des visiteurs.

Déjà, le nombre de réservations est à la hausse, entre autres pour l'hôtel situé sur le site du Village historique acadien. Particulièrement dans les derniers jours, l'Hôtel Château Albert reçoit des demandes pour de l'hébergement. Le téléphone ne dérougit pas.

Autre bonne nouvelle, les gens semblent vouloir rester plus longtemps dans la région. Selon Sylvain Godin, l'hôtel est habitué à des réservations à court terme, mais enregistre des réservations à long terme. On parle de deux jours et plus, on a même vu des dix jours. On voit que les gens veulent venir, ils ne sont pas venus ça fait longtemps.

L'aubergiste Cécile Miserez-Beuzeville de l'Auberge d'Anjou et Cocooning Café à Petit-Rocher dans le nord du Nouveau-Brunswick abonde dans le même sens.

C'était vraiment une bonne nouvelle. Vu que les frontières avec le Québec rouvrent et qu'on avait une grosse majorité en été de touristes québécois, on s'attend quand même à voir beaucoup de monde du Québec qui eux aussi ont envie de bouger puis quitter la province, dit-elle.

Elle s'attend aussi à ce que le nombre de réservations augmente graduellement.

Ça s'est fait quand même un peu du jour au lendemain tout ça, donc il faut aussi qu'ils puissent planifier leurs vacances, s'ils avaient des choses prévues, peut-être de changer leurs plans, mais on est optimistes pis on pense que l'été sera beau.

Une citation de :Cécile Miserez-Beuzeville, aubergiste

Le temps dira si les touristes québécois et du reste du pays, en manque d'évasion, se laisseront charmer par les attraits du Nouveau-Brunswick.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !